Arcadie : le syndicat Force ouvrière pousse pour une solution locale

Abonnés
  • Emmanuel Dumas et Jacky Routaboul, mobilisés.
    Emmanuel Dumas et Jacky Routaboul, mobilisés. Centre Presse / Ph.R. / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le Groupe Arcadie Sud-Ouest dans la tourmente depuis quelques semaines devrait être placé en observation dès aujourd’hui mercredi.

Syndicat majoritaire à hauteur de 80 % au sein des abattoirs du groupe Arcadie Sud-Ouest, Force Ouvrière suit naturellement de très près le dossier qui secoue ce dernier depuis quelques semaines. Et qui devrait prendre une nouvelle tournure dès aujourd’hui, puisque le dossier Arcadie passe devant le tribunal de commerce de Montpellier, où une mesure d’observation devrait être prononcée. Ce qui permettra à l’activité de continuer et aux éventuels repreneurs de mieux évaluer la situation des divers établissements du groupe.

FO Aveyron et Jacky Routaboul, en charge des dossiers agricoles dans le département, se focalisent pour leur part sur les deux structures concernées par cette situation : l’abattoir de Sainte-Geneviève-sur-Argence, un outil de transformation spécialisé dans la production de steaks hachés qui emploie près de 80 personnes, et l’abattoir de Sainte-Radegonde, qui compte pas loin de 200 salariés, hors personnel administratif du siège du groupe qui, rappelons-le, est basé à Rodez. Avec un seul mot d’ordre : sauver les emplois et l’activité.

Pour cela, FO appuie les démarches locales de reprises qui sont actuellement émises. "Nous ferons ce qui est possible pour permettre une reprise locale", explique Emmanuel Dumas, le secrétaire de FO Aveyron.

Ce dernier s’est focalisé sur l’établissement de Sainte-Geneviève, et perçoit " une forte volonté locale et une implication des acteurs locaux pour garder ce bel outil sur le territoire ", souffle-t-il.

Pour ce qui est de Rodez, Jacky Routaboul plaide évidemment pour la proposition de la coopérative agricole Unicor. "C’est dans l’air du temps. Il serait légitime que des acteurs locaux l’emportent sur des groupes dont on ne sait jamais réellement les ambitions, qui pourraient spéculer sur cet outil", font savoir les représentants de FO. En attendant, ils vont suivre de près la situation des salariés qui, à partir d’aujourd’hui, selon toute vraisemblance seront pris en charge par les assurances.

De même, une partie d’entre eux est toujours en attente de reprise d’activité, dans la section d’abattage ovin, mise à l’arrêt, après la diffusion des images du groupe L214. Images que FO n’a pas souhaité commenter, regrettant toutefois "que l’on puisse ainsi s’attacher à salir une profession et des hommes et des femmes qui se démènent pour proposer des produits de qualité". Il n’en demeure pas moins que le gros dossier reste bel et bien la reprise des sites aveyronnais d’Arcadie Sud-Ouest.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

905 €

APPARTEMENT TRAVERSANT SITUE AU 2EME ETAGE AVEC ASCENSEUR LA CUISINE EST AM[...]

505 €

Dans petit collectif neuf, composé de 5 appartements , T2 de 46 m2, compren[...]

656 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée (avec un dég[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir