Football : les moyens des (nouvelles) ambitions de Rodez

Abonnés
  • Ugo Bonnet sera-t-il toujours au Raf à la fin du mercato ?    
    Ugo Bonnet sera-t-il toujours au Raf à la fin du mercato ?     JLB / JLB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Alors que la reprise a sonné mercredi 1er juillet au Raf, le club mise sur sa bonne santé financière malgré la crise pour jouer mieux qu’un simple maintien en Ligue 2. Et son attaque en témoigne.

Aujourd’hui, le recrutement réalisé, ce n’est pas pour se dire qu’on va jouer le maintien à ras-les-fesses (sic) et se retrouver le cul dans les ronces toute la saison ! Sur le papier, on est plus costaud que la saison dernière, il faut donc l’assumer. On ne joue pas la montée, ni les barrages ou la 5e place. Mais il faut assumer que vu les moyens que l’on met, les joueurs vont devoir assurer et seront plus en concurrence. » Il était en grande forme le président du Rodez Aveyron football, Pierre-Olivier Murat, à la veille de la reprise de ses protégés, mardi en conférence de presse.

Maxoutil pèse toujours plus lourd, inconnue des droits télé

Il faut dire qu’il était arrivé avec « une très bonne nouvelle » : « Maxoutil, notre sponsor maillot, vient de se réengager très fortement. Il augmente son partenariat de 30 %. » Pas un détail quand on sait que l’entreprise spécialisée dans la vente d’outillage par internet, et tenue par l’Aveyronnais Guillaume Angles, allouait déjà « une somme à six chiffres (Murat) » la saison dernière. Surtout, l’information révèle aussi la tenue du sponsoring privé malgré la crise. Ainsi, et alors que « la tournée des sponsors est en cours », “POM” « n’a pas relevé de tendance baissière ». « Après, c’est ce que l’on a construit depuis de nombreuses années, avec des partenaires fidèles, qui compte. 90 % étaient déjà là quand on était en CFA. » De quoi présenter aujourd’hui (en visio) à la DNCG, le gendarme financier du foot français, un budget prévisionnel stable à 7,1M€. Mais un budget qui laisse davantage de marges de manœuvre sur le sportif, et à plusieurs titres. D’abord, car le coût lié au début de saison dernier disputé à Toulouse s’évalue, selon nos informations, à environ 700 000 euros. De quoi redéployer. Et ensuite car les négociations de répartition L1/L2 au sujet des nouveaux droits télé générés par l’arrivée de Médiapro sont encore en cours. « Par rapport au déplafonnement, on est toujours en discussion, témoigne le boss du Raf. Au 30 juin, on n’a pas un euro de plus que l’année dernière. » Mais la donne peut encore évoluer, à la hausse.

Forte concurrence devant

Toujours est-il que le mercato estival, que le président a déjà dit « terminé sauf coup à faire », montre une montée en puissance, notamment devant. En plus de Pape Sané, d’Ugo Bonnet et d’Ayoub Ouhafsa déjà là et pour lesquels, à date, aucune offre n’est parvenue sur le bureau du président, ce sont Papis Dembelé (Nancy), Alan Kerouedan (Rennes) et Daouda Gueye (Bourges) qui ont été recrutés pour les postes d’attaquants. Sans compter Boris Mathis et Edwin Maanane, encore au club, mais placés comme quatre autres joueurs (Jacob, Guerbert, Maury et N’Goye) sur la liste des transférables. « Il va y avoir une super concurrence, mais c’est ce qu’on veut !, commente Murat. Comme je l’ai déjà dit, les compteurs sont remis à zéro. Et si j’ai cinq attaquants top niveau, je serais super content. »  

Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

428 €

LOCATION APPARTEMENT SANS FRAIS D AGENCE Entrée, séjour- cuisine, une chamb[...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

365 €

Idéal pour étudiant, secteur proche de l'IUT et du lycée Monteil. Venez déc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir