Le prix du civisme à Mathilde Castelnau

  • Mathilde Castelnau a reçu son prix des mains de la sous-préfète
    Mathilde Castelnau a reçu son prix des mains de la sous-préfète
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La jeune fille a été récompensée par la section aveyronnaise de l’Ordre national du Mérite pour son remarquable travail d’histoire sur le débarquement du 6 juin 1944.

Vous avez fait preuve de sensibilité, de perspicacité, de ténacité. Merci pour votre acharnement et votre engagement. Vous montrez qu’aux âmes bien nées la valeur n’attend pas le nombre des années." Cet hommage appuyé de la sous-préfète, Pascale Rodrigo, s’est adressé à Mathilde Castelnau.

À 14 ans, cette jeune fille a réalisé un remarquable travail de mémoire sur le débarquement du 6 juin 1944. Il y a un an, lors du 75e anniversaire de l’opération Overlord, elle s’est rendue, avec son père, sur les plages de Normandie, à la rencontre des vétérans. Puis témoigné dans un écrit riche, traduit en anglais.

À l’automne dernier, Mathilde Castelnau avait reçu le diplôme de veilleur de mémoire de l’Office national des anciens combattants et des victimes de guerre et des Amis de la Fondation de la Résistance.

Mercredi soir, c’est le prix départemental du civisme pour la jeunesse, attribué par la section de l’Aveyron de l’Ordre national du Mérite, qui lui a été remis par la sous-préfète.

Autant la représentante de l’État dans la circonscription que le président départemental de l’Ordre national du mérite, Claude Sellier, ont insisté sur la valeur de ce prix. "Il reconnaît l’altruisme, le courage, la solidarité, le dévouement, la générosité d’un jeune de moins de 18 ans."

Autant de qualificatifs qui s’appliquent à Mathilde Castelnau. Il y en a un autre, de circonstance, le devoir de mémoire. Claude Sellier a souligné son importance "alors que quelques excités entendent aujourd’hui contester l’histoire". Et de mettre en exergue, à travers l’exemple de Mathilde Castelnau, le "comportement civique de nos jeunes".

La remise du prix s’est déroulée au collège Farncis-Carco, établissement où la jeune fille était scolarisée avant de rentrer, le brevet mention très bien en poche, au lycée Raymond Savignac.

Le principal de l’établissement, Jean-Noël Taché, a renouvelé ses félicitations à la jeune fille, qui s’est inscrite "dans une logique de transmission de la mémoire entre générations, rôle qui est dévolu à l’école en donnant les clefs pour comprendre le monde." Pour son travail, Mathilde Castelnau a pu s’appuyer sur une équipe éducative de trois professeurs, Sophie Leroy (histoire), Laurence Calmels (français) et Ève Wallis (anglais), et les associations d’anciens combattants.

Son dossier a été transmis à Paris, a annoncé mercredi Claude Sellier, pour ce que d’aucuns espèrent et envisagent avec confiance, un prix national.

"Je n’ai pas entrepris ce travail pour recevoir des récompenses", assure la jeune fille. Mais a-t-elle reconnu, dans ses remerciements exprimés avec beaucoup d’émotion, "c’est un encouragement".

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

50000 €

Immeuble comprenant un studio d'environ 30m2 habitables, avec cuisine ouver[...]

320 €

Coeur de ville, proche de toutes commodités - Appartement T2 situé au 1er é[...]

38000 €

A l'entrée de la ville, terrain de 1 338 m², viabilisé eau, électricité, té[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir