Le 1837 à Saint-Affrique : une histoire de famille sur les rives de la Sorgue

  • A la tête du 1837, Marina Viguier, la fille, reste confiante. "Je reste très optimiste et je suis convaincue que nous avons une carte à jouer dans le Sud Aveyron
    A la tête du 1837, Marina Viguier, la fille, reste confiante. "Je reste très optimiste et je suis convaincue que nous avons une carte à jouer dans le Sud Aveyron dr / dr
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Installé dans le Sud-Aveyron, la résidence hôtelière a profité du confinement pour revoir sa stratégie. En famille.

De l’aéronautique à l’hôtellerie, il y a un pas - un grand pas - que la famille Viguier a décidé de franchir voilà bientôt 10 ans. Très implantée dans la cité Saint-Affricaine, la famille à la tête de la Sefee, entreprise spécialisée depuis 1981 dans le câblage aéronautique - Christian, le père, a conçu et fabriqué la totalité des câblages des célèbres hélicoptères Ecureuil - a vendu ses avoirs pour porter son dévolu sur le site de l’ancienne école privée Saint-Jean Baptiste de la Salle. L’ambition de Christian, Marina et Karen, les filles, de donner une deuxième vie à ce bâtiment inauguré en … 1837.

"Sans aucune aptitude particulière dans l’hôtellerie, se souvient Marina, mais avec la ferme intention de créer de la richesse, ici, à Saint-Affrique, de faire rayonner l’Aveyron en France et à l’international" et l’envie de créer un cocon de charme sur les rives de la Sorgue, où ne se bousculent pas les résidences de standing. En plus de 36 appartements aménagés avec goût dans les 4500 m² de la bâtisse, allant du studio de 30 m² au F3 de 90 m², un spa, une salle de sports, une piscine couverte à débordement, et même une chapelle antique viennent compléter l’offre de cette résidence quatre étoiles. Une résidence qui ressort tout doucement de la torpeur due au confinement. "La crise a évidemment affecté notre activité, reconnaît Marina. En mars, nous avons, heureusement, accueilli toute l’équipe de tournage du téléfilm, Crime à Saint-Affrique" qui devrait être diffusée sur le petit écran d’ici la fin de l’année. Mais si le début de l’année permet à la directrice "de faire le dos rond", les mois à venir seront cruciaux.

Campagne nationale

Mais à l’image de sa directrice, le 1837 a de la suite dans les idées. Déjà confrontée aux inondations en 2014 - qui avaient noyé le sous-sol de l’établissement - la fratrie a mis à profit cette période pour affiner son offre et la faire connaître au plus grand nombre. Une "gestion de crise" qui passe par un clip promotionnel diffusé durant la première quinzaine de juillet sur les chaînes BFM et BFM Business. L’objectif est simple, recruter cet été en France, une clientèle touristique et professionnelle pour occuper les lieux en juillet et août, deux mois "stratégiques" pour le 1837.

"En 15 secondes, nous voulons donner envie à nos compatriotes français de découvrir Saint-Affrique et ses environs. On achète un peu de visibilité nationale car on sait que la clientèle étrangère ne sera pas au rendez-vous cet été", justifie Marina. Je reste très optimiste et je suis convaincue que nous avons une carte à jouer dans le Sud Aveyron … Au-delà des infrastructures de qualité du 1837, nous avons tous les atouts en main."

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint-Affrique

310 €

Venez découvrir ce studio lumineux et fonctionnel dans le centre ville de S[...]

139000 €

Saint Affrique, proximité centre-ville, à vendre, appartement avec garage e[...]

87 €

A louer en centre ville de Saint-Affrique je vous présente ce garage. Il fa[...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Affrique
Réagir