100 ans de AOV : 1980, le club champion de France de 3 Division

  • À Agnac lors du pèlerinage" arrosé…" à la statue de Saint-Vincent, avec en tête de cortège les enfants du coin Alain Delagnes et Paul Joffre.
    À Agnac lors du pèlerinage" arrosé…" à la statue de Saint-Vincent, avec en tête de cortège les enfants du coin Alain Delagnes et Paul Joffre.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Ce n’était pas le Coronavirus qui s’est propagé en 1980 sur Viviez, notamment au mois de mai et à celui de juin, mais c’était une fièvre "Bleu et Rouge" très contagieuse qui s’est répandue bien au-delà de la cité du zinc.

Une fièvre qui a commencé à se déclarer à Cahors, dès la fin du 1er tour du championnat de France face à Villenave-d’Ornon. Dans les vestiaires, au soir de cette victoire tout le monde pense au prochain match, synonyme de montée en division 2. Tout le monde sauf Alain Delagnes "Kroutchef" pour les intimes qui harangue ses coéquipiers en disant " nous n’avons qu’un seul objectif, le titre de champion de France…". et le "Kroutche" de promettre en cas de "Titre", d’amener le bouclier à la statue de Saint-Vincent à Agnac.

Quelques semaines plus tard, il a tenu parole et l’a fait en bonne compagnie. La montée assurée le dimanche suivant grâce à la victoire face à Belvès 10-3, après prolongation, la fièvre a pris quelques degrés supplémentaires à Viviez et ailleurs. De la folie, une communion unissait les joueurs, dirigeants, supporters, sponsors…

En suivant, Saint-Pol est écarté en 8e, puis Port-de-Bouc en 1/4.

Pour bien comprendre l’engouement qui régnait autour du XV de l’AOV, malgré les distances, ce sont en moyenne 1 millier de supporters viviézois, la ville à ce moment-là comptait 2 200 habitants, qui faisaient tous les déplacements. Parmi ces supporters, Dédé Gibrat, Aldo Frigo, qui comme de nombreux autres avaient été contaminés bien avant ce parcours de légende. Ces exploits, et le titre qui se profilait, cette fièvre "Bleu et Rouge" incontrôlable, correspondait à la plus belle des récompenses qu’on pouvait leur offrir. André Cayla, un des grands dirigeants de l’AOV XV l’avait annoncé, "on va faire une grosse saison". Il était en dessous de la réalité, c’est une énorme saison que l’AOV, présidé par Roger Roux, a réalisée. Notamment en gagnant la finale 9-0 face à Rabastens-de-Bigorre, devant plus de 5 000 spectateurs. "La victoire de l’imagination", ont titré certains spécialistes, aussi celle de l’intelligence, de la ténacité d’un groupe uni, complet dans toutes ses lignes et possédant en Alain Aué, l’arme fatale. La victoire d’une ville, car ce dimanche 1er juin, jour de la finale, Viviez était déserté de ses habitants, ils étaient tous à Graulhet, ou presque. À Graulhet, dès la fin du match, c’était de la folie. Il régnait une joie inqualifiable, doublé de la fierté d’être "Bleu et Rouge" et qui a rapidement franchi les kilomètres pour s’installer à Viviez, où les champions étaient attendus par tout un peuple.

40 ans après, tous les comptoirs d’ici et d’ailleurs, s’en souviennent encore. Les joueurs tels des "dieux" grecs de l’Olympe ont défilé sur les chars pour la fête d’Aubin. Loin d’être anodin, car un grand dirigeant c’est celui qui anticipe, et si lors de cette finale 8 joueurs étaient des purs Viviézois, chez les cadets récents champions des Pyrénées, 1 seul était viviézois, tous les autres venaient de Cransac et d’Aubin. Donc envisager un club de la vallée de l’Enne, qui réunirait les éléments de Viviez, Aubin, Cransac, était loin d’être utopique mais plutôt réaliste pour assurer l’avenir.

Les héros de cette équipe championne de France entrés depuis dans la légende et coachée par le duo François Michel et Bernard Delmon : Raymond Fabre, Alain Delagnes, Chritian Beaumel, Claude Boutaric, Jean-Marie Bonnemère, Michel Garcia, Paul Joffre, Marc Beaumel, Jean-Michel Capelle (capitaine) Alain Aué, Jean-Louis Conorgues, Thierry Pouget, Jean Beziat, Jean-Claude Descargues, Serge Tournié. Sont entrés en jeu Jérôme Bories, Jean Layral, Jojo Segonds, Jacques De Simone, JM Couderc, Francis Roques, JL Rubio, Didier Bes.

Sur son livre, "1920 - 2020, 100 ans de Passion de l’AOV Rugby" que l’on peut se procurer au Bar O ‘ Zinc de Viviez, à Decazeville chez Mazars, au 2 tabac presse, au Wilson ; au Briconaute ; à carrefour Contact ; au restaurant Le Saint-Michel. À Cransac au deux tabac presse et à l’Hôtel du Parc ; à Aubin aux 2 tabac presse, au PMU et à l’Intermarché ; à Firmi à la maison de la presse ; à Capdenac maison de la presse et à Figeac Espace culturel Leclerc, Christian Beaumel qui a vécu tout cela de l’intérieur, a retranscrit les portraits de chaque acteur de cette épopée de légende, croqués par un des leurs Francis Roques. À lire sans modération.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Viviez

315000 €

Ancien corps de ferme en pierre entièrement rénové sur 15500 m2 de terrain [...]

155000 €

Contactez Sandrine COMTE au ou pour découvrir cette Grande maison constru[...]

132000 €

A VENDRE MAISON T6 sur 956 m2 de terrain clos.RDC: séjour/salon (36M2) avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Viviez
Réagir