Le plaisir retrouvé de chiner dans l’ancien et le rare

  • Masque obligé, les mesures sanitaires n’étaient pas oubliées.
    Masque obligé, les mesures sanitaires n’étaient pas oubliées.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

En vingt ans, cette manifestation est devenue l’un des rendez-vous incontournables pour les amateurs du département.

Confinés, les professionnels de la brocante attendaient avec impatience la première occasion de relancer leur affaire et surtout de refaire un peu de trésorerie.

De leur côté, confinés eux aussi, les amateurs "de la chine" attendaient également l’occasion d’assouvir leur passion. Ou tout simplement de profiter d’une belle sortie estivale en plein air sur un site ombragé.

Dans ces conditions la brocante de ce dimanche sur les allées de platanes du bord du Lot aura été un beau succès. À la grande satisfaction des exposants, des clients potentiels et de son organisateur Francis Corre.

Cartes postales, timbres, carafes vaisselle, bibelots décoratifs d’art populaire, linge brodé de nos grands-mères, meubles anciens… La bonne soixantaine d’exposants (tous des habitués fidèles) venant du département et des départements limitrophes, proposait un large choix d’articles de belle qualité et pour toutes les bourses puisqu’allant de quelques à plusieurs milliers d’euros pour quelques pièces d’exception. Une passion avant tout

Dans ces conditions, masque sur le visage, que ce soit le collectionneur passionné à la recherche d’une pièce bien précise, ou le simple chineur par nature à la recherche d’un coup de cœur jusqu’au simple curieux allant au gré des stands sans but précis, les exposants ont apprécié ce contact direct et ces moments d’échange avec des connaisseurs qui leur manquaient tant depuis plusieurs mois.

Au vu de ce public farfouillant dans les caisses et étals ou plongeant leur nez dans les vitrines avant d’échanger discrètement l’objet rapidement emballé contre quelques billets, chacun conviendra que la matinée "aura été plutôt pas mal" pour les affaires. Sans oublier l’occasion d’une bien agréable journée.

Les vrais collectionneurs qui cherchent un objet bien précis savent bien que la pièce rare se négocie "au cul du camion". Ils étaient donc sur place au déballage pour mener la transaction en moins de deux. Et s’ils n’ont pas trouvé leur bonheur, ils auront simplement pris date de la prochaine manifestation en espérant plus de chance. La "chine" exige aussi beaucoup de patience !

Dans ces conditions, si les mesures sanitaires le permettent, rendez-vous est donné fin août pour une seconde édition avec encore plus d’exposants et encore plus de belles pièces à négocier.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

69000 €

Dans résidence jouissant de très bonnes prestations (piscine, accès sécuris[...]

260 €

A Louer Appartement T2 au 2 ème étage d'un petit immeuble d'Espalion. Ce b[...]

45000 €

Dans une petite copropriété en plein coeur de ville, cet appartement de 44m[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir