Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial

  • Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
    Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
  • Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
    Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
  • Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
    Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
  • Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
    Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
  • Statue menhir trouvée en 1970.
    Statue menhir trouvée en 1970.
  • Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
    Escapade en Réquistanais : poétique, bucolique et patrimonial
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Tout l’été, la Fondation du patrimoine, en partenariat avec l’ADT12, met en avant un territoire du département. Aujourd’hui, suivez les pas de l’office de tourisme du Réquistanais.

Accueillant, généreux, simple et authentique, le Réquistanais est une destination où il fait bon flâner. Nous ne vous dirons pas le contraire car très liées à ce petit coin de terre, nous essayons depuis plusieurs années de vous en communiquer notre attachement illimité." Une fois encore, laissez-vous guider avec l’office de tourisme du Réquistanais. Nous vous proposons cet été de découvrir Durenque, le pays de François Fabié.

Durenque est une commune située à 16 km de Réquista, entre Ségala et Lévézou, bordée par les forêts du Lagast et de Roupeyrac. Le village est blotti au pied du point culminant de ce territoire rural : la pyramide du Lagast (928m). C’est donc à Durenque et plus exactement au moulin de Roupeyrac que naquit le poète François Fabié (1846-1928). Son nom reste indissociable de ces deux lieux qu’il affectionnait particulièrement.

Brillant élève à l’école primaire, il entre au collège à Rodez. Reçu premier à l’École normale, il part pour Cluny-en-Bourgogne. En 1872, il devient professeur de littérature au lycée de Toulon. Il s’y marie et publie son premier recueil de poésie. En 1883, il est nommé professeur au lycée Charlemagne, à Paris, et, en 1908, il prend sa retraite dans le Var, près de Toulon, à La Valette, village natal de son épouse.

Aujourd’hui devenu Maison d’écrivain, les Moulins de Roupeyrac se présentent à peu près tels que les a connus François Fabié, "Les Amis des Moulins de Roupeyrac" perpétue la mémoire des lieux. C’est un lieu qui vit à travers des visites guidées, des ateliers pédagogiques et des animations diverses. On y conte la vie du poète, on y explique le fonctionnement des moulins à farine, de la scie battante hydraulique et les savoir-faire du XlXe siècle.

Un parcours bucolique et poétique jalonné de plaques émaillées transmet les perceptions de l’auteur (réservations et renseignements : Moulins de Roupeyrac au 05 65 78 18 85).

Durenque abrita d’autres personnages illustres

Jacques François Loiseleur Deslongschamps (1747-1843), ingénieur géographe du roi Louis XV, fut envoyé en Rouergue pour participer à l’élaboration de la carte du Royaume de France par Cassini. Lors de sa venue à Durenque, l’accueil fut glacial mais la famille Boudou, au hameau du Vitarel, qui avait reçu auparavant M. Cassini, lui a offert l’hospitalité. La maison des Boudou est une ferme traditionnelle du Ségala où vit le fermier, son épouse et leurs enfants. Son travail l’oblige à sillonner le sud de la France, revenant après chacun de ses déplacements au Vitarel. Au fil de ses séjours, une idylle naît avec Marie-Jeanne, la fille aînée de la famille, qu’il épousera en 1774. Ils moururent la même année (1843) et furent inhumés au petit cimetière de Saint-Cyrice (entre Brousse-le-Château et Broquiès) où subsiste une stèle gravée de leurs noms. À côté de la romance, il y a également le parcours d’un homme des Lumières, acteur de la révolution, infatigable scientifique.

Jean Boudou (1920-1975). Né à Crespin, petit village rouergat situé sur le plateau du Ségala, Jean Boudou est un romancier occitan. Il obtient son premier poste d’instituteur à Castanet avant d’être nommé à Durenque où il enseigna sur deux périodes. Pour découvrir ce personnage, visitez sa maison natale à Crespin et embarquez pour une promenade émouvante, troublante, facétieuse dans l’œuvre d’un des écrivains majeurs du XXe siècle (Maison Jean-Boudou à Crespin au 05 65 42 16 53).

Balades en forêts

Roupeyrac. Depuis la maison natale de François Fabié, suivez le circuit balisé, empruntez le chemin de terre parmi hêtres et sapins et découvrez les ruines "du vieux Durenque" où l’on raconte qu’en ce lieu des ermites auraient trouvé refuge ? Le calme y est impressionnant… On y entend parfois une petite brise qui se faufile et secoue les branches des arbres dans lesquelles le soleil essaie de se glisser. Poursuivez votre épopée par une piste qui vous conduira au Verdier où un très beau four à pain trône au centre du hameau. Ici, une halte s’impose et vous permettra d’observer de part et d’autre le plateau. Continuez votre chemin en pénétrant une fois encore dans la forêt, descendez jusqu’au ruisseau et tranquillement rejoignez le point de départ.

Le Lagast. Dans la magnifique forêt domaniale, le sentier d’interprétation du hêtre animé de pupitres informatifs vous permettra de découvrir l’écosystème forestier. À voir, les vestiges d’un four verrier du tout début du XIXe siècle. Depuis le village de Durenque, en vous engageant sur le sentier de la Pyramide, vous accéderez au point culminant du territoire et en son sommet profiterez d’un panorama à 360° sur les collines environnantes.

Au fil des saisons il est agréable de se promener en forêt et d’en apprécier calme et tranquillité.

Renseignements pour les circuits : office de tourisme du Réquistanais au 05 65 46 11 79.

Une pause gourmande chez Nelly

Une vraie histoire de famille pour ce restaurant aux saveurs locales. Nelly a repris avec talent le tablier de sa maman et sa cuisine traditionnelle. Elle continue de servir ses succulents "pieds de cochon" pour lesquels il est fortement conseillé de réserver sa table assez tôt tant leur renommée dépasse les limites du département.

Contact au 05 65 46 58 51.

- Dans la salle d’accueil du musée François-Fabié, une statue menhir découverte en 1970 par M. Trouche de la Cammazie.

- Dans le village, une tour carrée restaurée qui marque l’emplacement de l’ancien château.

- L’église Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus de Durenque, où vous pourrez admirer huit magnifiques vitraux qui retracent des moments forts de la vie de Sainte-Thérèse.

- À Cannac retrouvez dans l’église les fresques de Nicolaï Greschny (photo ci-dessus) qui représentent une nouvelle page d’Histoire sainte, "La Transfiguration" et une "Vierge de Tendresse". Des visites guidées gratuites sont proposées toute l’année sur réservation. Contact au 06 45 66 64 38.

- L’étang près du Moulin de Roupeyrac : plan d’eau qui offre la possibilité de taquiner la truite.

Centre Presse
Voir les commentaires (1)
L'immobilier à Durenque

140000 €

EN EXCLUSIVITE !Au coeur du village de DURENQUE cette charmante maison d'en[...]

Toutes les annonces immobilières de Durenque
Réagir
Les commentaires (1)
paulray Il y a 20 jours Le 14/07/2020 à 06:31

Dommage d'avoir oublié Auriac Lagast qui fait partie du territoire décrit dans cet article