Les vacanciers font petit à petit leur retour à Rodez

  • Plans à la main, ils découvrent la ville…
    Plans à la main, ils découvrent la ville… Photo JAT / José A. Torres / Photo JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les acteurs touristiques notent une reprise de l’activité. De quoi souffler un peu, même si ce mois de juillet est loin du mois habituel sur le piton.

En ce mois de juillet, Rodez retrouve des couleurs. De la vie. Les touristes font en effet leur apparition et animent le quotidien du piton. Certes, ce mois de juillet 2020, sans rallye du Rouergue, ni Estivada, et ni éventuellement de Tour de France (auquel les Ruthénois commencent à s’habituer), qui drainent à eux seuls une foule considérable et remplissent les carnets de réservations des hôtels ruthénois, ne ressemble pas au précédent. Mais, dans les sphères touristiques de la ville, on préfère voir le verre à moitié plein !

Côté hôtellerie, un véritable sursaut a eu lieu. Avec des réservations de dernières minutes de plus en plus importantes. "Au début du mois, sur l’agenda du 14 juillet, nous n’avions que 2 ou 3 chambres réservées", relate le patron d un hôtel du Midi qui affiche quasi complet. "Ce mois de juillet s’annonce bien mois pire que ce qui était annoncé", se réjouit-on. D’autant que l’année 2020 avait démarré sur les chapeaux de roues et s’annonçait prometteuse !

En ce mercredi, d’ailleurs, dans les ruelles de la ville, où c’est jour de marché et également le premier jour des soldes, beaucoup de monde circule. Dont des touristes.

À l’office de tourisme, on confirme cette embellie. "Samedi, il y a eu un gros rush", souffle-t-on. "En termes de demandes de renseignements, nous sommes très sollicités. " Et du côté de la belle place de la Cité, on constate que les touristes, s’ils viennent pour beaucoup de la région déboulent également des quatre coins de France.

"Merci les musées !"

Dans la cathédrale, bon point de repère pour observer l’affluence touristique, on note un regain de fréquentation à la faveur de ce week-end du 14 juillet. "Mais rien à voir avec un mois de juillet de ces dernières années. Ou les allées et venues sont incessantes", glisse le sacristain. Il en veut pour preuve les achats de cierges, moitié moins important qu’à l’accoutumée. Les amis de la cathédrale, qui assurent des visites guidées de l’édifice, constatent que celles-ci sont toutefois bien suivies.

Bien évidemment, les musées sont au rendez-vous. D’ailleurs, dans l’hôtellerie, on n’hésite pas à le dire : "Merci les musées !" Alors que le président du musée Soulages, Alfred Pacquement, se félicitait la semaine de la belle reprise de la fréquentation au musée qui vient de bénéficier d’une nouvelle donation, même son de cloche à Fenaille. "On enregistre de bonnes fréquentations. Les ateliers que nous proposons sont pleins", se réjouit Aurélien Pierre, le directeur du musée Fenaille. "Ce mercredi, par exemple, nous avons quatre fois plus de visiteurs que l’année dernière. Et ce n’est pas qu’un effet météo. Rodez devient une destination très intéressante en termes patrimoniale, et on le sent vraiment", glisse-t-il.

Cette embellie de juillet, d’aucuns espèrent qu’elle se confirmera au fil des jours jusqu’à la fin de l’été. Mais les acteurs du tourisme sentent bien que cela demeure fragile. Il y a cette inquiétude qui plane autour de l’évolution de la pandémie. Si bien que ce mois de juillet, même s’il n’a pas la saveur des précédents, fait plaisir à voir !

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

280 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Appartement rénové - proche[...]

438 €

Dans le quartier du Faubourg, à deux pas des commerces, appartement T2 enti[...]

360 €

APPARTEMENT SITUE AU 1ER ETAGE COMPOSE D'UNE ENTREE, CUISINE AMENAGEE AVEC [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir