Un parcours de golf, un ballon de football : c’est le foot-golf

Abonnés
  • De bonnes sensations dans une ambiance détendue.
    De bonnes sensations dans une ambiance détendue. repro cpa
Publié le

Un « j’ai testé pour vous » réalisé sur le site du golf  de Seilh, près de Toulouse, le week-end dernier lors de la première étape du Sud-ouest foot-golf tour.

Cette nouvelle discipline créée il y a une dizaine d’années est en plein développement. Mélange subtil entre le football et le golf, elle se joue sur un terrain de golf avec un ballon de foot. Le but étant de mettre le ballon dans le trou (élargi) en tapant le moins de coups possible. Comme au golf, mais avec ses pieds.
La chose me taraudait depuis un petit moment. Environ deux ans que je voyais défiler des vidéos sur les réseaux sociaux. Il fallait que j’essaye. Les planètes ne s’étaient encore jamais alignées pour joindre les actes aux paroles. Jusqu’à samedi dernier. « Il y a la première étape du Sud-ouest footgolf tour à Toulouse, cette fois, on y va », me lance Florian, un ami, il y a trois semaines. Jackpot.
Inscription sur Internet en individuel et en équipe. Rester à trouver une tenue. Et oui, le footgolfeur a un dress-code : chaussettes hautes, short bermuda et polo. L’élégance est de mise sur un green. Deux ou trois coups de fil plus tard, nous avions trouvé trois sponsors pour nous financer nos tenues de gala. Samedi matin à l’aube, nous prenons la route pour le golf de Seilh, à côté de Toulouse. Le premier visage que nous croisons est celui de Sylvain Blaise, l’ancien défenseur ruthénois. Reconverti, il fait partie du club toulousain et de la toute nouvelle fédération nationale. « Tu verras, c’est génial », m’avait-il prévenu enjoué.

Birdie

9 h 30 : début de la compétition individuelle. Nous sommes répartis par groupes de quatre. Chaque « squad » (nom du groupe) s’élance d’un trou différent. Je préviens d’emblée mes partenaires de la matinée : « Je n’ai jamais joué. N’hésitez pas à me dire s’il y a des choses à ne pas faire (rires) ». Nous tirons au sort l’ordre de départ pour voir qui commence, ensuite joue celui dont le ballon est le plus loin du trou. Nous nous auto-arbitrons en échangeant nos cartes. Je note les résultats d’un joueur qui lui marque mon score afin d’éviter toute tricherie. C’est parti, je tape mes premiers coups. Premier trou en +1 au-dessus du par.
Puis j’enchaîne six trous consécutifs en effectuant le par. J’effectue même un birdie pour les initiés (un coup sous le par). À mi-parcours, je croise Sylvain qui me demande comment ça se passe. Je lui annonce être à +1 : « Pour un débutant, c’est plus que correct », me répond-il. Je terminerai le parcours de 18 trous en 75 coups, soit +3 par rapport au par. Après m’être perdu au trou 5 appelé « l’enfer ou le paradis », mon ballon terminant dans l’étang. C’était plus l’enfer sur ce coup-là. Je termine 30e sur 45 participants. Florian totalise un coup de plus que moi. Le parcours a duré environ 3 h 30 avec six à sept kilomètres parcourus.

Individuel ou par équipe

Un petit casse-croûte avalé rapidement et nous voilà repartis pour la compétition en équipe. La seule différence est que l’on joue un coup chacun à tour de rôle. Nous nous régalons même si nous nous perdons à quelques reprises dans le bunker ou dans l’étang. 17 h 30 : fin du parcours en +5 au-dessus du par, nous terminons 22e sur 30. Nous aurions pu mieux faire, mais pour une première…
Après avoir effectué près de 13 km, mes mollets sont durs comme du béton. Le temps de se désaltérer et il est déjà l’heure de rentrer. Nous refaisons la journée unanime : un régal dans une ambiance très sympa et un cadre idyllique. Deux questions reviennent en boucle dans la voiture : A quand la prochaine étape et a quand un parcours à Fontanges ?
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?