Surf : les alternatives pour prendre la vague tout en restant écolo

  • la matière la plus fréquemment utilisée pour fabriquer les planches de surf est du pain de mousse en polyuréthane coulé dans de la résine.   Or, cette matière (non recyclée) s'avère extrêmement polluante pour l'environnement.
    la matière la plus fréquemment utilisée pour fabriquer les planches de surf est du pain de mousse en polyuréthane coulé dans de la résine. Or, cette matière (non recyclée) s'avère extrêmement polluante pour l'environnement. PeopleImages / IStock.com / PeopleImages / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(ETX Studio) - Vous avez prévu d'aller taquiner la vague cet été ? Sachez toutefois que le matériel de surf, s'il a un coût financier, peut aussi entraîner une lourde addition environnementale. Heureusement, de nombreuses enseignes privilégient aujourd'hui les planches et autres accessoires fabriqués à partir de matières éco-responsables. 

Surplomber les vagues, puis se laisser porter par la puissance du courant et ne faire qu'un avec l'océan. Les adeptes de la planche connaissent bien cette sensation. Sport vedette de l'été dans certaines régions de France, mais aussi dans tous les autres pays dotés de plages océanes, le surf séduit par ses sensations fortes et son contact direct avec la nature.

Pourtant, et si les férus du surf sont souvent eux-mêmes sensibilisés à l'importance de préserver les océans, cette activité n'est pas sans conséquence sur l'environnement, notamment à cause du matériel qu'elle nécessite. À commencer par la composition des planches. En effet, la matière la plus fréquemment utilisée pour fabriquer les planches de surf est du pain de mousse en polyuréthane coulé dans de la résine. 

Or, cette matière (non recyclée) s'avère extrêmement polluante pour l'environnement. Sans compter que les planches sont souvent réalisées à l'autre bout du monde, notamment en Asie, ce qui implique une empreinte carbone non négligeable (environ 270kg de CO2 pour une planche de dimension 6'0 et de 2,5kg).  

Pour celles et ceux qui souhaitent s'initier ou s'adonner de manière ponctuelle au surf, la location de planches éco-responsables est également possible en se rendant dans certaines boutiques, à l'instar de l'éco-shop français Akotzen, situé à Bidart, près de Biarritz.

Des combinaisons conçues à partir de matières textiles recyclées

Mais les planches ne sont pas le seul problème : les combinaisons, la wax (cire utilisée comme antidérapant), les ailerons (placés sous la planche pour assurer une stabilité) ou encore le leash (cordon pour relier le surfer à la planche) peuvent eux aussi être composés de matériaux nocifs pour l'environnement, à l'instar du néoprène, obtenu à partir du pétrole utilisé le plus souvent pour les combinaisons. 

Consciente de ce problème, la communauté des surfeurs se tourne de plus en plus vers des marques qui privilégient la production locale et les matières davantage éco-responsables. En France, plusieurs enseignes commercialisent des planches conçues à partir de matériaux écologiques comme le liège, le bois ou des résidus végétaux (Koad Surf, Notox, Nomads Surfing). Certaines vont même jusqu'à proposer de la wax végétale dépourvue de paraffine, d'huile de palme et de cire de soja, à l'instar de GreenFix, société créée par deux Basques passionnés de surf. 

Mais cette volonté éco-responsable est loin de se cantonner aux frontières de l'Hexagone : la marque espagnole Two Thirds propose par exemple des combinaisons entièrement produites avec des matières bio et recyclées. La firme américaine Wave Tribe propose quant à elle des leash conçus à partir de bouteilles en plastique recyclées.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir