Rodez : Bernadette et Éloi Joulia ont fêté leurs 74 ans de mariage

Abonnés
  • La passion n’a pas quitté le couple.
    La passion n’a pas quitté le couple. repro cpa / repro cpa
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Bernadette et Éloi Joulia avaient respectivement, 20 et 21 ans quand ils se sont mariés, au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Et leurs 74 ans de vie commune ne semblent pas avoir atténué leur complicité.

Vive les mariés ! Du haut de leurs 95 et 94 ans, Éloi et Bernadette Joulia ont célébré leur 74e anniversaire de mariage. Le couple s’est uni le 20 juillet 1946, à Aubin. Et même après avoir traversé pratiquement un siècle ensemble, ce n’est pas l’amour qui manque dans leur appartement ruthénois. "L’amour de la jeunesse n’est pas le même qu’à notre âge", confie Éloi. "Mais on s’aime !", ajoute Bernadette, à la fin de la remarque de son époux. Après une vie à voyager pour le travail, et pour le plaisir, cet ancien employé des PTT et cette ancienne comptable, sont rentrés à la maison : en Aveyron.

Retour aux sources

"Nous avons acheté la maison d’Espeyrac au début des années 80 et nous avons pris la retraite en 1986", se souvient Éloi. Il parle de cette maison, qu’il a refaite de ses mains, avec des étoiles dans les yeux. Et il aime montrer les photos de l’avancée des travaux, alors que lui-même n’arrive plus à en distinguer les détails.

Mais il garde précieusement les souvenirs de ces trente années passées à Espeyrac, sur sa terre natale. Il y est né le 5 mai 1925. Et pile un an après, naissait Bernadette, à Cransac. Et depuis leur rencontre, ils ne sont pas quittés.

Pour le meilleur pendant le pire

Bernadette et Éloi se sont rencontrés à Rodez. Puis se sont rapidement mariés. De leur union sont nés une fille et un garçon, qui vivent désormais à Paris. "Avoir des enfants qui ont 70 ans, ça me déstabilise", remarque Éloi, un sourire aux lèvres.

Bernadette parle peu à cet instant, mais Éloi raconte pour elle. "74 ans c’est bien, mais il faut préciser que c’est avec le même partenaire", rit-il.

La plaisanterie et le rire l’illuminent. Mais il reprend son sérieux quand il s’agit de la guerre. Il n’aime pas en parler mais insiste sur l’atrocité de cette période. "Quand on s’est mariés, il fallait un bout de papier pour avoir droit à du pain", se rappelle-t-il.

De Rodez à la Méditerranée

Après avoir habité et travaillé à Orléans, puis Paris, puis Aurillac, puis Aras, et enfin Nice, les Joulia ont décidé de reprendre la route… pour leur plaisir. "Quand on a pris la retraite, c’était la liberté ! On a visité tous les pays autour de la Méditerranée."

Parmi ses voyages, Éloi avoue avoir préféré l’Italie. Et la coïncidence est belle car le couple fête, cette année, ses noces de Sienne.

Une fois son récit de vie conté, Éloi conclut : "On a été très heureux. Et ici, il faut avouer qu’on n’est pas malheureux non plus." Puis, lui et Bernadette se tournent vers la vue, presque infinie, qu’ils ont de leur balcon. "On y est même très bien".

Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

263 €

Pas d'information[...]

252 €

Coquet studio mansardé avec poutres apparentes, refait à neuf avec kitchene[...]

340 €

RODEZ - SAINT CYRICE proche de l'IUT Appartement de type 1 de 33 m2 avec ba[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir