Villefranche-de-Rouergue : le festival des Nuits musicales annulé pour cause de suspicion de Covid

  • Le premier concert de ces Nuits musicales, dimanche en plein air à la Chartreuse avait  été un véritable succès.
    Le premier concert de ces Nuits musicales, dimanche en plein air à la Chartreuse avait  été un véritable succès. DDM / DDM
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La 18e édition des Nuits musicales à Villefranche-de-Rouergue, un festival monté par Philippe Alègre et donné en plein air dans le somptueux cadre du cloître de la Chartreuse, s’est arrêtée au bout d’une seule des trois représentations prévues. Pas de séance hier soir ni jeudi soir.
La cause : une suspicion de Covid-19 pour l’un des deux régisseurs du spectacle qui sont, par ailleurs, employés communaux. 

La cause: une suspicion de Covid-19 pour l'un des deux régisseurs du spectacle, deux  employés communaux. Il a  présenté  des symptômes fiévreux et de toux. Et comme il rentrait de la presqu'île de Quiberon, le rapprochement avec le nouveau coronavirus a été fait. Hier soir, le résultat du test , pratiqué à l'hôpital d'Albi, n'était pas encore connu, il est attendu pour aujourd'hui. 

Sauf qu'entre-temps, l'information, non vérifiée et non avérée à date d’hier soir, a été postée sur les réseaux sociaux. Ce post a été rapidement retiré, mais  il avait eu le temps de faire son effet. Par mesure  de précaution , la municipalité , en liaison avec les services de la préfecture, a décidé d'annuler les deux concerts."C'est une mesure de prévention", explique le premier  adjoint Jean-Claude Carrié. "Nous ne voulions prendre aucun risque."  

Par ailleurs la municipalité villefranchoise promet de soutenir l'organisateur  du festival, dont le préjudice s'élève à plusieurs milliers d'euros (cachet des artistes, hébergement, location d'un piano). "Nous  l'aiderons à l'euro près", assure Jean-Claude Carrié.

De son côté, Philippe Alègre indique que les deux concerts annulés seront reprogrammés l'été prochain. Mais il n'en garde pas moins une profonde colère et parle "de fautes professionnelles graves de la part des deux régisseurs".

Par ailleurs, toujours par mesure de précaution, la municipalité  de Jean-Sébastien Orcibal a pris la décision de fermer  jusqu'à lundi ,3 août,  le Centre communal  d'action sociale et le pôle de  cohésion sociale, culturel, animations et sport, situés dans l'annexe de la place Bernard-Lhez, où  les deux employés avaient circulé. "Quatre agents ont été testés . le résultat est négatif" , indiquait hier soir la  mairie villefranchoise. "Le CCAS continue ses missions", soulignait Jean-Claude Carrié. "Surtout que nous ne sommes pas à l'abri du déclenchement du plan canicule en fin de semaine. Nous serons en mesure de le mettre en œuvre  si nécessaire."

Guy Labro
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

55000 €

Superbe emplacement, vue imprenable et exposition Sud Ouest pour ce terrain[...]

262500 €

Idéalement situé sur le "tour de ville", bel immeuble en pierre comprenant [...]

320 €

Coeur de ville, proche de toutes commodités - Appartement T2 situé au 1er é[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir