Covid-19 : une dizaine de cas en un week-end en Aveyron

  • Le centre hospitalier de Rodez a dû rouvrir des lits dans le service dédié au Covid.
    Le centre hospitalier de Rodez a dû rouvrir des lits dans le service dédié au Covid. Archives Centre Presse / José A. Torres / Archives Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Une petite dizaine de personnes ont contracté le virus entre le 25 et le 26 juillet dernier. Les cas contacts sont activement recherchés. C'est la première fois depuis la sortie du confinement qu'un tel nombre en si peu de temps est recensé et la préfète appelle les Aveyronnais à redoubler de prudence. 

La plupart des cas identifiés au cours du week-end des 25 et 26 juillet ont été contaminés hors du département. Leur retour (ou leur arrivée) dans l'Aveyron a provoqué la dissémination du virus et les autorités sont inquiètes, sans pour autant vouloir affoler la population. "Reprenons tout de même une vie normale, sortons, fréquentons les lieux de vie, les espaces culturels… », plaide Catherine de la Robertie, préfète de l'Aveyron, qui  était ainsi ce mercredi matin à Espalion pour une visite des musées de la ville, comme une invitation à reprendre le cours normal des choses.

Comportements inadaptés

Mais la représentante de l'Etat dénonce aussi avec vigueur « certains comportements inadaptés, qui vont à l’encontre des mesures sanitaires » et rappelle « toute l’importance des gestes barrières » en invitant « chacun de nous à la plus grande prudence dans le cadre privé, en particulier pour l’organisation de soirées familiales ou amicales qui se multiplient tout naturellement en période estivale mais qui sont bien sûr des lieux potentiels de dissémination du virus ».

Face à cette hausse de l'épidémie en Aveyron, le centre hospitalier de Rodez, vient de réactiver son service de soins pour les patients atteints du Covid, même si aucun d’entre eux n’est désormais en réanimation. Quelques lits ont ainsi dû être rouverts, la première fois depuis le confinement mais la « capacité hospitalière reste largement suffisante »

Le cas de Villefranche s'avère négatif

La 18e édition des Nuits musicales, à Villefranche, a dû être interrompue  en raison de la suspicion d’un cas de Covid-19 : l’un des régisseurs du spectacle, qui revenait de Bretagne, présentait tous les symptômes du virus. Les organisateurs du festival n’ont voulu prendre aucun risque.
Les résultats d’une analyse pratiquée par l’hôpital d’Albi ont été connus ce mercredi matin et, fort heureusement, le test s’est avéré négatif. Des confirmations sont toutefois en cours.

Plus de détails dans notre édition de Centre Presse de jeudi 30 juillet

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

315 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement dans quartier c[...]

263 €

Pas d'information[...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir