Millau : "Des pistes pour le fret ferroviaire sur la ligne Béziers Neussargues"

  • Frédéric Laur est le secrétaire du syndicat CGT cheminots de Millau.
    Frédéric Laur est le secrétaire du syndicat CGT cheminots de Millau. Archives / Archives
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La ligne Béziers Neussargues offre des possibilités de fret. Retour sur les études autour de cette ligne.

Quand le Premier ministre, Jean Castex annonce vouloir redévelopper les petites lignes, le fret et le train de nuit, l’espoir renaît chez ses défenseurs.

Frédéric Laur, secrétaire de la CGT cheminots de Millau confie que pour l’heure, "l’État ne s’est pas positionné pour le Sud Aveyron", même s’il se réjouit de ces premières annonces. En attendant, la ligne Béziers Neussargues reste "toujours fermée au fret ferroviaire" depuis 2010.

"Il y a eu des renoncements de maintenance qui ont entraîné des ralentissements et l’arrêt des marchandises entre Béziers et Marvejols. Mais la Région a financé la réhabilitation de traverses près de Ceilhes et Tournemire à hauteur de 20 millions d’euros", ajoute Frédéric Laur. "On attend un effort de l’État, maintenant que les contraintes techniques ont été résolues."

Selon lui, des entreprises telles que la RAGT, Bosch ou même le marché aux bestiaux de Laissac offrent des possibilités de fret. "Au lieu de transporter des bestiaux sur la A75, on pourrait emprunter la ligne qui relie directement le port de Sète."

L’armée se serait positionnée aussi pour y établir trois fois par an, des trains militaires avec des conteneurs logistiques et des véhicules blindés. "Il y avait une demande, ils sont venus regarder nos installations, mais dans les faits, ça n’a pas suivi", poursuit Frédéric Laur.

Des possibilités sur l’Aveyron à explore

Jean Castex a donc selon lui, "toutes les cartes en mains pour relancer les transports de marchandises qui permettraient de financer l’entretien de ces lignes. SNCF Réseau redistribuerait les péages sur les réseaux. Le fret pourrait faire revivre des lignes sur lesquelles on pourrait aussi accueillir plus de voyageurs".

De son côté, SNCF Réseau déclare que pour le moment, "aucune demande de fret ferroviaire ne leur a été adressée pour la ligne Béziers Neussargues" et précise que "des travaux sont en cours" entre Bédarieux et Sévérac et entre Neussargues et Saint-Chély-d’Apcher.

Un groupe de travail a également été engagé au Parc naturel régional des Grands Causses. Il réfléchit à des projets sur cette ligne et prend en compte, les trajets domicile, les liaisons des scolaires et celles des étudiants. L’idée de créer du fret pour relier l’usine Roquefort au reste du réseau n’a pas été écartée.

Selon ses premières conclusions, "Arcelor Mittal pourrait aussi avoir besoin de cette ligne jusqu’à Sète". Elle pourrait aussi permettre de rejoindre Paris en passant par Béziers, "en moins de six heures, et jusqu’à Toulouse en moins de trois heures" au total depuis Millau. L’idée serait aussi de profiter de l’offre de tarifs à 1 euro qui se développe dans la Région pour lui redonner toute son "attractivité touristique".

« Il y a des chargeurs potentiels »

La position de la région « Nous apprécions les annonces du gouvernement visant au renforcement du fret ferroviaire », salue Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie en charge des infrastructures, des transports et des mobilités.
Mais pour lui, l’annonce deviendra intéressante si elle devient concrète. « Nous attendons que l’État soit réactif sur le financement des travaux de la ligne Béziers - Neussargues notamment sur le sud de cette liaison pour remettre en marche des échanges de voyageurs et fret. Nous avions rencontré la CCI de l’Aveyron il y a deux ans qui disait que c’était faisable, qu’il y avait des chargeurs potentiels en Aveyron. »
S’il se réjouit de la gratuité annoncée des péages fret cette année et de leur réduction de moitié 2021, il estime qu’il faudrait surtout « des commandes de l’autorité organisatrice, l’État ». Il souhaiterait l’inviter à un tour de table avec les transporteurs : « Je suis libre tout le mois d’août ! »

Aurore Cros
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

260 €

Studio meublé de 13 m² - N185 - Studio meublé de 13 m² dans une résidence c[...]

435 €

N625 - Appartement de type F2, idéalement situé avec ascenseur, comprenant [...]

116600 €

En centre ville, immeuble à rénover composé de 2 appartements au 1er d'envi[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir
Les commentaires (1)
rollenston Il y a 1 mois Le 15/08/2020 à 17:09

Dans cet article, si on envisage le frêt du marché à bestiaux de Laissac ainsi que celui de la Bosch et de la Ragt de Rodez, on semble oublier que la portion de ligne Séverac-Rodez, fermée depuis décembre 2017 est en coma (Réversible si le "déferaillement" n'est pas engagé). Cela est d'autant plus regrettable que des travaux d'entretiens et d'aménagements avaient été effectués ces dernières années. En 2017 tout cela fut abandonné, il manquait 6 M.€ que la Région n'a pas voulue avancer. Aujourd'hui quand on évoque des réouvertures de lignes, cette portion de 40 kms est rigoureusement oubliée, autant par la SNCF que par la Région et le Département.