À découvrir le musée du patrimoine minier et industriel

  • Un groupe de visiteurs guidé par l’hôtesse de l’office de tourisme.
    Un groupe de visiteurs guidé par l’hôtesse de l’office de tourisme.
  • La partie vallonnée du Bassin est appréciée.
    La partie vallonnée du Bassin est appréciée.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le musée du patrimoine minier et industriel, géré par l’Aspibd sur la zone du Centre, reçoit son lot quotidien de visiteurs. "Depuis début juillet, nous avons une soixantaine d’entrées par jour. Cela inclut les visiteurs individuels et les visites groupées de l’office de tourisme communautaire", rapporte Théo Salabert, jeune employé par l’Aspibd durant cet été.

Il faudra attendre les comptes définitifs pour dresser un bilan mais, suite au coronavirus, le musée decazevillois ne connaît pas l’affluence des années précédentes. En outre, l’exposition d’art contemporain In Situ a été annulée cette saison et, suite à l’épidémie, il y a moins de visiteurs pour le parcours du street art (fresques murales). Ces deux événements drainent des visiteurs supplémentaires en temps normal.

Pour autant, le musée s’est adapté, dans le respect des normes sanitaires, recevant des groupes de dix personnes au maximum. Les touristes sont principalement français venant de divers départements. S’y ajoutent quelques Aveyronnais de passage, tandis que les étrangers sont clairsemés.

En revanche, les visiteurs ressortent enchantés de ce saut dans le passé. Il faut dire que l’espace muséal avec ses deux halls ne manque pas d’atouts : deux galeries de mine reconstituées, des véhicules uniques, des chevaux en résine qui plaisent beaucoup aux enfants, un petit film sur la Découverte (mine à ciel ouvert) réalisé par Charbonnages de France, etc. Ils en connaissent un peu plus sur un monde révolu, les machines et matériels utilisés, les conditions de travail, la sociologie d’une région attachante où le mot "solidarité" prenait tout son sens…

Théo Salabert explique par ailleurs que le musée reste un lieu de vie par le biais d’autres associations et intervenants, multipliant les échanges : "Nous avons actuellement un atelier photos avec Maxime Authier, en lien avec les hôpitaux de Rodez ; un groupe du Greta ; Jean Rudelle et la Route du Fer ; André Romiguière et l’ATVL ; Philippe Velez ; la participation au prix du Pays noir avec Jean-Paul Desprat". Ouvert du mardi au samedi, de 14 heures à 17 h 30. Infos : 05 65 43 09 18 (musée) ; 05 65 43 18 36 (office de tourisme communautaire).

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

108500 €

Decazeville : Ensemble de deux immeubles à rénover comprenant : - Au rez-de[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir