Bosch Rodez cherche plus que jamais à se diversifier

  • Agnès Pannier-Runacher, alors secrétaire d’état, avait déjà visité le site Bosch d’Onet-le-Château.
    Agnès Pannier-Runacher, alors secrétaire d’état, avait déjà visité le site Bosch d’Onet-le-Château. Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse / Reproduction Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Plusieurs pistes sont évoquées pour trouver un avenir pérenne au site industriel d’Onet-le-Château. Mais les syndicats estiment que ces propositions ne sont pas suffisantes pour maintenir un nombre de salariés importants.
 

En fin de semaine, une réunion à distance entre les syndicats, les élus locaux, les députés, et la ministre déléguée auprès du ministre de l’économie, Agnès Pannier-Runacher s’est tenue avec pour mot d’ordre : quelles pistes de diversification pour l’usine d’Onet-le-Château du groupe Bosch.

"Tout d’abord, un constat a été posé : la production du site ne cesse de baisser tout comme le nombre de salariés", déplore Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique, social et environnemental (Ceser) de la région Occitanie.

En effet, le nombre d’injecteurs produit a chuté de plus de moitié, passant de 2,4 millions en 2018 à un peu moins de 1,2 million en 2020 ; le volume des buses s’est effondré pour passer de 7,8 millions en 2018 à 4,1 millions en 2020 ; aussi, le nombre de bougies sorti de l’usine d’Onet-le-Château a diminué de moitié en trois ans.

Et, d’un autre côté, le nombre de salariés ne cesse de décroître également : 1 563 CDI en 2017, 1 100 envisagé en 2021. "Et la direction aveyronnaise de Bosch estime un sureffectif sur la partie diesel de 300 emplois pour les trois prochaines années à cause de la crise du Covid-19", explique Cédric Belledent, élu CSE du syndicat Sud.

La Covid-19 qui a mis à l’arrêt les chaînes de fabrication dans le monde et entraîné une baisse vertigineuse des véhicules achetés. Pour tenter de redresser la barre, plusieurs projets sont étudiés par trente ingénieurs du site d’Onet-le-Château : pile combustible à hydrogène pour containers frigorifiques (produit qui pourrait bénéficier d’une aide de l’état, validée fin août), barres de torsion pour système de direction (la fabrication doit être lancée en septembre) ou encore consulting de services industriels, etc.

"Le compte n’y est pas"

La diversification poussée dans l’aéronautique semble désormais difficile alors que le secteur traverse une crise spectaculaire.

"Mais nous sommes loin des 300 emplois que le groupe s’était engagé à créer d’ici 2021, avec la diversification, constate Cédric Belledent, élu CSE du syndicat Sud. Seule une soixantaine d’emplois est aujourd’hui actée. Le compte n’y est pas. Et cette date de 2021 n’est plus évoquée. On parle plutôt de 2022 ou 2023."

Un autre dossier d’importance a été évoqué lors de cette réunion : les résultats définitifs de l’étude indépendante sur les émissions polluantes des véhicules essence et diesel, qui devrait déterminer entre autres l’attribution ou non de la vignette Critt’Air1, sont très attendus.

"Les derniers tests réalisés sur de nombreux modèles confirment aujourd’hui que les émissions en CO2 et particules fines respecteraient les normes environnementales en vigueur, se félicite Cédric Belledent. Reste encore à améliorer les rejets de Nox (oxydes d’azote) pour ce type de motorisation. Si cette tendance est confirmée, nous espérons que le matraquage autour du diesel cessera."

Pour Jean-Louis Chauzy, malgré " ces incertitudes ", une des solutions est également que " les constructeurs français et allemands s’impliquent davantage dans le soutien au tissu industriel. Mais les acteurs locaux doivent également être force de propositions et de projets". Le président du Ceser plaidera le dossier directement auprès du ministre de l’économie, Bruno Le Maire, dans les prochains jours.

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

277 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin c[...]

335 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - 2 Pièces secteur Faubourg [...]

718 €

APPARTEMENT TRAVERSANT COMPOSE D'UNE CUISINE AMENAGEE - GRAND SEJOUR /SALON[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir