Des perspectives pour les locaux commerciaux vides ?

  • Les locaux vides à vendre,  ou à louer, ne manquent en ville.
    Les locaux vides à vendre, ou à louer, ne manquent en ville.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le plan de relance de l’après Covid prévoit des opérations de rachat de locaux commerciaux pour les mettre à disposition à des loyers attractifs.

Dans le plan de relance de l’après-crise sanitaire du Covid-19, annoncé par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, figure une série de mesures visant à revitaliser le commerce de proximité dans les territoires. En particulier, la création de foncières locales pour acquérir des locaux commerciaux qui pourraient être mis à disposition à des loyers attractifs, dans l’optique d’éviter aux centres-villes de péricliter face à l’accélération du commerce en ligne.

"100 foncières seront déployées partout en France à l’aide de la Banque des territoires pour rénover 6 000 petits commerces. Ces foncières constituées avec les collectivités locales – les communes, les départements ou les régions – achèteront des locaux vacants ou des commerces sur le point de fermer, les rénoveront et les loueront à un tarif préférentiel à des commerçants cherchant un local. Pour ce faire, la Banque des territoires va investir 300 M€, auxquels s’ajouteront 500 M€, de prêts pour activer ces foncières. L’objectif est de déployer 100 foncières pour rénover au moins 6 000 petits commerces ; le gouvernement se donne 5 ans pour y parvenir", confirment les services de la députée, Anne Blanc.

"L’idée de la microfoncière locale pour revitaliser les centres-villes était déjà à l’œuvre avant la crise du Covid dans les 222 villes moyennes du programme "Action cœur de ville" lancé en 2017. Il est question ici de le généraliser. Par ailleurs, les petits centres bourgs bénéficieront bientôt d’un coup de pouce via le PLFR 2 021. Un petit bourg peut exonérer de CFE des petits commerces, une exonération que l’État compense à hauteur de 30 %. Cette année, le gouvernement va les compenser à hauteur de 50 % pour aider les petites municipalités à passer à l’acte pour aider les petits commerçants et artisans", précise la députée. "Les modalités de mise en œuvre de ces mesures devaient être précisées sans tarder, l’objectif étant d’avoir des actions concrètes rapidement dans le cadre du plan de relance", indique encore Anne Blanc.

Ces "foncières" pourraient être une opportunité pour Villefranche et sa bastide, où les pas-de-porte vides ne manquent pas. La mise à disposition de locaux à des loyers modestes pourrait être une solution, même s’il ne faut pas tout en attendre, pour relancer le commerce du centre-ville.

LABRO Guy
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

55000 €

Superbe emplacement, vue imprenable et exposition Sud Ouest pour ce terrain[...]

154000 €

Cet appartement est idéalement placé et bénéficie d'une excellente expositi[...]

1275 €

Résidence neuve sécurisée "Le Clos Des Consuls", appartement T3 de 112 m2 [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir