Le moral des gérants prend l’eau au camping de Saint-Étienne…

  • Il est clair que certains vacanciers ont fichu le camp...
    Il est clair que certains vacanciers ont fichu le camp...
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Il est difficile pourtant de rêver d’un plus bel emplacement, à moins de se doper goulûment pour la nuit afin d’y rejoindre des paradis frelatés. Ici, à 720 mètres d’altitude, tout est plus vrai que nature : l’herbe, les arbres, l’eau, les voisins, l’apéro…

Au bord du lac, le camping de Saint-Étienne accueille ses hôtes dans une paix à peine travaillée, de bon aloi, sans chichi… Et tout le monde y tutoie Patrick, comme au célèbre camping des "flots bleus" !

Doté de 12 résidentiels, de bungalows, et d’emplacements nus, l’endroit est simplement beau, dans son plus simple appareil. Les équipements sont corrects et déjà éprouvés. Rien de neuf donc sous ces trois étoiles. Seul le silence est du dernier cri.

Au frais matin, quelques joggeurs soufflent sur les braises d’une nuit mal éteinte, quand le lac brasille encore. Les clartés sont en chemin. Les promeneurs matinaux les rejoignent sur les 11 km de sentier qui ceinturent cette eau toujours étendue.

Seulement voilà, selon Franck Dupont, le responsable de cette merveille gentillette : "Ce n’est pas merveilleux. C’est même la cata. On a 30 % de clients en moins. Les gens du coin, de Saint- Affrique sont là. Il y a aussi plus de camping-car et de courts séjours, voire des week-ends. Alors qu’il faut 6 heures pour nettoyer un bungalow avec la Covid. Vous voyez le boulot, soupire-t-il, désenchanté".

Il pense à vendre, au plus tôt, s’il le peut. Et se recycler. En cette période difficile, cette petite entreprise connaît la crise, comme tant d’autres. Le village est à 1 km du camping, que l’on rejoint par un chemin piétonnier. Et les campeurs semblent tous heureux d’être là et de goûter ensemble au bonheur d’exister, sur ce terrain d’entente et de fraternité.

Hormis sur Tripadvisor où certains se cachent derrière un pseudo, ce rideau très épais, pour affirmer, sans l’avoir signalé au bureau, que l’eau chaude pour la vaisselle est une denrée plus que rare… Sûrement un problème de réseaux. Ah, ces réseaux qui se figurent être au-dessus du lot.

Les vacanciers séjournent en tipis, en tentes bivouac, et en "tithome", ce compromis entre le bungalow toilé et le mobile-home.

Le camping est doté d’une immense piscine de 43,00 km2 : le lac.

Côté services, il y a un snack-bar proposant des cocktails, pizzas et plats à emporter, une épicerie de dépannage avec un dépôt de pain, un accès direct à la plage, la Wi-Fi, et la télé est dotée de toutes les chaînes. Elle diffuse même les nouveaux feuilletons. Alors, pour ceux qui n’ont pas vu la fin de Belphégor…

Vestige d’un autre temps, il y a aussi une cabine téléphonique, d’avant l’âge de la 5G, bien utile en cas de pluie ou pour des conversations qui ne concerneraient qu’une moindre partie du camp. Mais, de nos jours, ces confidences-là se font si rares ! Soirée hommage à Johnny, le 14 août, sur réservation. Restauration. Convivialité.

Tél : 05 65 46 45 18. Portable 06 43 50 89 28.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Panat

390350 €

Batiment en L sur terrain d'un hectare paysagé et clos. Premier bâtiment[...]

495000 €

Dans environnement calme et très agréable avec vue imprenable sur le Lac, m[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Panat
Réagir