Emmanuelle Gazel ne veut pas armer la police municipale

  • Une image qu’on ne devrait  pas voir de sitôt à Millau.
    Une image qu’on ne devrait pas voir de sitôt à Millau.
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Des discussions ont encore eu lieu récemment sur le sujet. La maire de Millau ne veut pas en entendre parler.

C’est dans l’air depuis plusieurs mois. L’idée d’armer la police municipale à Millau est revenue sur la table de la maire nouvellement élue, ces derniers jours. Selon nos informations, la question a été abordée au cours d’une rencontre récente entre élus et agents de la "PM". Échanges durant lesquels ces derniers ont fait part à Emmanuelle Gazel de leur souhait de se voir équipés d’armes létales, comme c’est le cas dans d’autres villes en France.

Des échanges avaient déjà eu lieu sur le même sujet aux moments où Christophe Saint-Pierre était encore aux commandes de la Ville. L’idée avait été soulevée d’équiper la police municipale d’armes de catégorie B, comprenant les revolvers ou les pistolets semi-automatiques. À l’époque, le maire n’avait pas donné suite. Emmanuelle Gazel, elle non plus, n’accédera pas aux demandes des agents. "Ils m’en ont fait la demande, mais je ne le souhaite pas, tranche la maire, qui possède la faculté d’armer sa police municipale en vertu de la loi du 15 avril 1999, aujourd’hui codifiée par le Code de la sécurité intérieure. On me met en avant un besoin de sécurité. Je pense que c’est tout le contraire. Plus les agents vont être armés, moins ils vont être en sécurité. On travaille déjà avec le commissariat. L’idée est d’organiser les missions de sécurité en complémentarité. C’est bien évidemment un sujet important, car la sécurité de chacun en découle. Mais si tout le monde reste à sa place, pour moi il ne doit pas y avoir de problème."

Comme ailleurs en France, la police municipale de Millau plaide le sentiment d’insécurité pour tenter de bénéficier d’un armement plus lourd. Dans beaucoup de communes, cela fonctionne. Selon un document du ministère de l’Intérieur dévoilé en juillet dernier par La Gazette des communes, 53 % des policiers municipaux sont munis d’armes à feu. Cette proportion est en hausse régulière depuis plusieurs années. C’est même le cas de 58 % des villes de taille moyenne (plus de 10 000 habitants), selon l’association Villes de France.

À Millau, la police municipale est équipée de matraques télescopiques, de gaz lacrymogène et de flashball (lanceurs de balle de défense). "C’est un équipement suffisant pour assurer son objectif principal selon moi, c’est-à-dire une mission de proximité, juge Emmanuelle Gazel. La police municipale n’a pas le même rayon d’action que la police nationale. Bien sûr, les agents de police municipale peuvent être victimes d’agression, comme partout. À Millau, il y a de la pauvreté et de la délinquance, comme dans toutes les villes moyennes. Mais la solution, ce ne sont pas les armes."

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir