L’entretien de l’église de Saint-Martin n’est l’affaire que de quelques-unes

  • L’église n’est plus ce qu’elle était.
    L’église n’est plus ce qu’elle était.
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Depuis 1905, avec la loi de séparation de l’église et de l’État, en France, les églises appartiennent aux communes qui doivent assurer leur responsabilité de propriétaires mais c’est aux paroisses qu’il revient d’assurer leur entretien courant dont le nettoyage.

En juillet, les portes de l’église de Saint-Martin de Brousse se sont ouvertes pour permettre à un groupe de femmes d’effectuer le nettoyage de cet édifice religieux Pendant un après-midi, Janine s’est occupée de dépoussiérer les bancs, les autels, les chaises, tandis que Lili et Josy balayaient le sol composé de dalles anciennes, dans la nef, les chapelles, la sacristie, la tribune, le chœur ainsi que la dalle de la tribune et le porche pavé.

Certes la saleté n’était pas omniprésente mais cela a permis de traquer les toiles d’araignées, de redonner un lustre à l’intérieur de la plus vieille église de la commune qui en était autrefois la matrice.

Si on interroge la motivation de ces dames, "c’est un véritable service pour les habitants de la paroisse mais aussi pour tous. Toutes les trois, nous avons fréquenté ces bancs en de nombreuses occasions et il est tout à fait normal de s’investir pour entretenir la mémoire religieuse de toute une région". Au-delà de ce service rendu par ce trio, il y a aussi les valeurs du bénévolat qu’il faut mettre en exergue. Un bénévolat encore présent mais hélas réduit à quelques personnes motivées qui assurent et assument une longue tradition de partage.

Il y a quelques décennies, les églises étaient un lieu de rassemblement obligé pour tous les paroissiens. Les baptêmes, les communions, les mariages, les enterrements, les processions réunissaient toute la population locale. La fabrique ou conseil paroissial œuvrait pour entretenir, fleurir le lieu saint.

De nos jours, cet aspect de respect d’un lieu millénaire se perd peu à peu. Heureusement, à Saint-Martin de Brousse, un petit groupe d’habitants perpétue cet esprit de service pour tous.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir