Sécheresse : la gestion de l’eau face une situation exceptionnelle

Abonnés
  • La sécheresse est visible dans les champs.
    La sécheresse est visible dans les champs. archives jat / archives jat
Publié le / Mis à jour le S'abonner

En plein épisode caniculaire, le point avec les services de l’État et les experts de la Direction départementale des Territoires.

Les services de l’État réunissent chaque semaine, depuis juin jusqu’à octobre, un comité de suivi pour gérer au plus près la situation hydraulique liée aux conditions climatiques. L’épisode caniculaire actuel nécessite évidemment la mise en place de mesures de restriction (lire ci-dessous) qui sont décidées par ce comité de suivi. "La situation est exceptionnelle dans le sens où le déficit de pluie en juillet qui est le mois le plus sec depuis 1960 est exceptionnel, après un mois de juin excédentaire par rapport à la normale", déclare-t-on en préfecture. Et d’ajouter concernant la gestion des zones en Aveyron : "Le mois de juin était excédentaire globalement, mais la répartition des précipitations a été très inégale dans le département avec un excédent de + 50/60 % au Sud Larzac et + 10/15 % dans le Villefranchois et en Aubrac, mais un déficit de – 20 % à Réquista et de – 45 % sur le Lévezou."

Les mesures de gestion des cours d’eau s’expliquent par une pluviométrie "très déficitaire en juillet". Ce déficit est de plus de 80 % sur le mois de juillet avec là aussi une répartition inégale : d’environ 20 % sur le Sud du département à plus de 80 % dans le Nord.

Le Nord et le Villefranchois plus impactés

"Les sous-bassins versants du Lot et de l’Aveyron sont considérés comme extrêmement secs, celui du Tarn de très sec dans ses parties Ouest et Nord et modérément sec sur sa frange Sud-Est." Et ce ne sont pas les averses orageuses qui permettent d’améliorer la situation. "En matière de pluies efficaces, le Nord avec l’Aubrac et Viadène et l’Ouest Villefranchois sont les zones les plus déficitaires. Pour le Ruthénois et le Lévezou, le déficit bien qu’existant, est moitié moins marqué et le Sud-Ouest du département présente le déficit le plus faible."

L’Aveyron devrait rester en vigilance orange jusqu’à jeudi. Averses et orages conjugués feront descendre de quelques degrés la température. Comme une petite accalmie au cœur de l’été.

Restriction de prélèvements sur 17 zones de gestion

Le département est découpé en dix-sept zones de gestion avec des données météorologiques issues de l’observatoire national des étiages (Onde). Les restrictions de prélèvements ou d’usages de l’eau sont classées en cinq modes de gestion (prélèvements agricoles, prélèvements alimentation eau potable, prélèvements industriels, arrosage golf et autres prélèvements et usages). Face à l’épisode caniculaire, la préfecture lance un appel à la vigilance pour la zone de gestion Lot Amont bassin, Viaur bassin, Viaur rivière et sur l’Orb afin de retarder les premières mesures de restriction des prélèvements et usages de l’eau.

Les restrictions sont différentes suivant les zones de gestion. On peut y lire pour certaines d’entre elles l’interdiction de remplir les piscines privées, d’arroser des pelouses, espaces verts publics et privés, jardins d’agrément, espaces sportifs de toute nature de 8 h à 20 h sauf les jardins potagers. Pour l’Alzou, il est interdit d’arroser les potagers sauf à l’arrosoir et uniquement de 21 h à 7 h.

Bref, le mieux est de consulter le site internet de la préfecture www.aveyron.gouv.fr

Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir