Laurence Boccolini quitte TF1 pour France 2

  • Laurence Boccolini officiera désormais sur France 2.
    Laurence Boccolini officiera désormais sur France 2. FRANCOIS GUILLOT / AFP / FRANCOIS GUILLOT / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - "Au revoir" TF1: Laurence Boccolini va rejoindre France 2 pour relancer le jeu "Mot de passe", a indiqué France Télévisions mardi, confirmant une information du Parisien.

"Mot de passe", qui était présenté entre 2009 et 2016 par Patrick Sabatier, arrivera fin août à l'antenne de France 2, chaque jour en fin de matinée. Le jeu,adapté d'une émission américaine, consiste à enchaîner les indices pour faire deviner des mots.

Laurence Boccolini, 57 ans, avait marqué la télévision des années 2000 avec "Le maillon faible", jeu qu'elle a présenté de 2001 à 2006 sur TF1 avec un humour sévère, puis "Money Drop" de 2011 à 2017.

Aux manettes de grandes émissions sur la Une depuis vingt ans, également actrice et scénariste pour des téléfilms, l'animatrice avait présenté dernièrement le jeu "Big Bounce" ou "Le grand concours", un quiz en début de soirée avec des célébrités. 

Laurence Boccolini a également remporté la première saison de l'émission de TF1 "Mask Singer", avec son déguisement de licorne.

La carrière de l'animatrice a démarré chez RTL : l'année de ses 16 ans, elle envoie 57 cartes postales à la radio pour interviewer Elton John. La station cède.

Embauchée au standard de la rue Bayard, elle est chargée aussi de trier les questions des auditeurs pour "Les Grosses Têtes". Elle est ensuite devenue une des pensionnaires de l'émission. 

Laurence Boccolini est également passée par le journalisme rock sur Europe 1, et l'émission de Laurent Ruquier sur France Inter, "Rien à cirer". 

Après des chroniques sur La Cinq et TF1, c'est déjà sur France 2 qu'elle avait fait ses débuts d'animatrice, avec "Pyramide" en 1994.

Elle se place 35e sur la liste des présentateurs préférés des Français, selon le baromètre semestriel OpinionWay publié en juin par TV Magazine.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir