Les troubadours chantent l’occitanie au cloître de Conques

  • La Beluga va enflammer l’auditoire du centre européen.
    La Beluga va enflammer l’auditoire du centre européen. repro cpa / repro cpa
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Du Trobar au slam, du choc jaillit l’étincelle. Ce choc, c’est la rencontre de la musique ancienne avec la musique électro. Cette étincelle, La BelugaΛ vous la sert jaillissante, réchauffante et éblouissante. Elle fait l’effet d’un chaleureux feu de bois, d’un feu d’artifice détonnant. Quoi qu’elle vous évoque, La Beluga, c’est le feu que les femmes troubadours transmettent dans leurs textes, poésies occitanes brûlantes de revendication d’une étonnante actualité. Ces poèmes trouvent leurs échos poétiques slamés en français et sont éclairés par la musique authentique et novatrice du groupe, gardien de ce feu qui jaillit aujourd’hui aux oreilles et à au cœur du public.

Avis aux amateurs, le trio de La Beluga se produira vendredi 14 août, à 21 heures, dans le cadre du 15e Festival "Les troubadours chantent l’art roman en Occitanie", programmé par le Centre européen d’art et de civilisation médiévale de Conques.

Un repas médiéval sera proposé avant le concert.

Soutenu par la Région Occitanie et le département de l’Aveyron, qui lui a décerné le label "Talents d’Aveyron" dans la catégorie création artistique, le groupe Beluga participe également aux "itinéraires d’éducation artistique" d’Aveyron Culture.

Tarif du concert : 10 € (8 € pour les moins de 12 ans). Pour le repas il faudra rajouter 18 € et 9 € pour les moins de 12 ans.

Réservation au : 05 65 71 24 00

centre.europeen@wanadoo.fr

www.centre-europeen.com

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Conques-En-Rouergue

200260 €

Située dans le magnifique bourg médiéval de Conques, halte incontournable s[...]

413 €

Situé dans le Vallon, maison de village de type 3 composé au rez-de-chaussé[...]

699000 €

RARE – En exclusivité dans notre agence - Secteur de CONQUES, Manoir rénové[...]

Toutes les annonces immobilières de Conques-En-Rouergue
Réagir