Bassin decazevillois : les lauréats du prix du Pays noir ont été récompensés

Abonnés
  • Les lauréats entourés par les membres du jury.
    Les lauréats entourés par les membres du jury. REPRO CPA / REPRO CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

C’était l’heure des récompenses pour les lauréats de cette 7e édition particulièrement relevée.

Jean-Paul Desprat, fondateur et animateur du prix littéraire du Pays noir, a accueilli les lauréats et leur famille, les membres du jury et les associations partenaires afin de récompenser les vainqueurs de cette 7e dition. Le temps se montrant clément, pas trop chaud et sans orage, la cérémonie s’est déroulée devant l’entrée du château de Gironde.

Dans la catégorie "document", le prix est revenu à Christian Baumel avec "Quand Aubin faillit perdre son hégémonie", qui relate avec clarté une histoire oubliée. En effet, victime de sa forte croissance démographique au XIXe siècle, la cité aubinoise faillit être démembrée à plusieurs reprises car des quartiers voulaient faire sécession et voler de leurs propres ailes, notamment au Gua. Mais, à chaque fois, la municipalité a tenu bon, a "recollé les morceaux" et sut rebondir. " Christian a rédigé ce texte bien documenté et agréable à lire, avec un véritable talent d’historien", rapporte Jean-Paul Desprat. Christian Baumel, étant absent, le prix a été remis à son fils qui le représentait.

Est arrivé en second "Petite liste pour un long voyage", un récit poignant de Pedro Ramirez-Martinez, vécu par un jeune fils de républicains espagnols, réfugiés en France au début des années 30 et contraints par le régime de Vichy à retourner en Espagne où ils ne devaient pas être forcément les bienvenus.

Dans la catégorie "fiction", le lauréat se nomme Christophe Ribeyre pour une pièce de théâtre intitulée "Jusqu’aux cerises s’il faut…", une fresque dramatique et chargée d’émotion qui revient sur les grandes grèves des mineurs du Bassin durant l’hiver 1961-62. André Romiguière, membre du jury et secrétaire du Prix, a mis l’accent sur le remarquable travail d’écriture de ce texte qui a fait l’unanimité. Cette pièce de théâtre sera jouée en 2021 à Decazeville et Rodez.

Arrivé en second, Théo Salabert pour "L’acquisition", plein de mystères et de suspense. À noter qu’Annick Plantecoste, qui a retiré son texte, était préalablement arrivée en second et qu’elle est vivement encouragée par le jury à contribuer de nouveau car ses textes sont unanimement appréciés.

Les deux lauréats se sont vus remettre chacun un chèque 1 000 €.

S.L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

188000 €

A VENDRE- belle maison d'environ 105 m2 habitable,intérieur entièrement rén[...]

79000 €

Dans une Résidence neuve au coeur de DECAZEVILLE, appartement T2 de 44 m² a[...]

76400 €

Secteur Decazeville, centre ville - immeuble comprenant un local commercial[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir