Espalion : il sort de prison et violente sa compagne

  • Mardi au tribunal de Rodez.
    Mardi au tribunal de Rodez. Repro CP - Archives
Publié le

Soupçonné également de trafic de stupéfiants, il a écopé d’un an de détention. Presque une habitude...

À seulement 23 ans, ce jeune Espalionnais a déjà passé près de cinq ans derrière les barreaux, à la maison d’arrêt de Druelle. La plupart du temps pour des histoires de stupéfiants…

Mais, hier, pour sa seizième présentation (!) devant le tribunal de Rodez, il lui était notamment reproché des violences envers sa compagne, pourtant enceinte de plusieurs mois. Cette bonne nouvelle, le jeune couple l’a apprise peu de temps après sa dernière sortie de prison en avril dernier. Mais, le bonheur fut de courte durée. Car, dès le mois de juin, l’homme se montre violent envers sa conjointe. Coups de genou, simulation d’étranglement, menaces de mort… Il va même jusqu’à lui "piquer" le corps avec un couteau. Avant de s’excuser, en pleurs.

Trafic de stupéfiants ?

À la barre, il demandera une nouvelle fois pardon à sa victime, tout en reconnaissant en partie les faits…

Présente, sa compagne, elle, ne s’épanchera pas... Mais ne demandera seulement qu’un euro symbolique.

Seulement, pour la présidente de l’audience, Mandana Samii, un autre problème se pose. Lors de son arrestation jeudi dernier, les gendarmes du Nord-Aveyron retrouveront sur le prévenu et à son domicile "tout l’attirail du parfait trafiquant" : plusieurs grammes de cannabis, trois téléphones portables, une balance, un couteau à cran d’arrêt… Et 2 000 € en petites coupures. Lors de ses auditions, sa compagne avouera d’ailleurs qu’il est retombé dans ses travers et s’adonne à un petit trafic juteux – jusqu’à 800 € par soir ! –, dans les rues d’Espalion. Lui nie tout en bloc. La drogue, c’est pour sa consommation personnelle. L’argent, il provient de sa famille "car je n’avais pas un euro en poche en sortant de prison". Quant au couteau, il le portait sur lui "pour me défendre après des problèmes en détention""Sur les violences, il n’y a rien à dire mais sur le trafic, il n’y a pas de preuve hormis les déclarations de madame", fera d’ailleurs remarquer son conseil, Me Alexandra Gosset.

Autant d’arguments qui ne convaincront pas vraiment le tribunal qui finira par condamner le jeune multirécidiviste à un an de prison ferme et un an avec sursis. Durant lequel il aura interdiction d’entrer en contact avec sa victime…

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

45000 €

Studio meublé d'environ 19m² situé dans une résidence avec ascenseur, proch[...]

520 €

Dans le centre ville de RODEZ, a proximité immédiate des commerces et des t[...]

421 €

Situé au Domaine du Val-Saint-Jean, appartement T2, H11, immeuble Hortensia[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?