Rodez : la chasse aux passoires énergétiques s’accentue

  • Dans les réserves des magasins les stocks de matière isolante fondent à vue d’œil.
    Dans les réserves des magasins les stocks de matière isolante fondent à vue d’œil. JAT - José A. Torres
Publié le
JDM

Les chantiers de rénovation énergétique sont en constante augmentation en Aveyron. Et la tendance devrait encore s’accentuer.

Selon une étude réalisée en 2017 par l’Insee, 12,2 % des 15 883 logements ruthénois seraient vacants, soit plus de 1 800 logements inoccupés car absents du marché de la location et/ou de la vente ou encore trop vétustes et inadaptés aux exigences actuelles en matière de confort ou d’isolation. Pour le dernier des cas, de nombreuses aides gouvernementales ont été mises en place via l’Anah (Agence nationale de l’habitat), dans le cadre de la résorption du bâti indigne, mais aussi de la lutte contre le réchauffement climatique, ou encore les économies d’énergies. La Région occitanie participe également à l’effort à travers la distribution de chèques éco-énergie d’une valeur de 1 500 €.

Travaux subventionnés

Mais pour ces subventions comme les autres il faut tout d’abord satisfaire aux exigences d’attributions et monter un dossier assez complexe. Toutefois, les propriétaires occupants sont chaque année plus nombreux à sauter le pas pour en faire la demande. Car suivant leurs revenus ces derniers peuvent bénéficier de subventions qui permettent de couvrir jusqu’à 70 voire 80 % du montant total de la facture des travaux. "En moyenne, sur une facture de 25 000 €, le reste à payer pour le propriétaire est de 6,7 ou 8 000 €, indique Bruno Alary, le directeur de l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil). C’est sûr, cela reste une sacrée somme à sortir. Mais il faut aussi se dire qu’une fois les travaux réalisés, la consommation d’énergie baissera de l’ordre de 40 à 50 %. Il faut le prendre en compte, poursuit Bruno Alary en ajoutant, qu’en moyenne, le retour sur investissement se fait sur 4 ou 5 ans."

Preuve que les Aveyronnais s’attellent chaque année plus nombreux à la rénovation de leur habitat, l’Anah a versé 9 M € de subventions en 2019 (l’enveloppe était de 7 M€ un an plus tôt). Ces aides en constantes augmentations ont permis la rénovation d’un millier de logements en Aveyron, l’an dernier. Et pour 60 % d’entre eux, il s’agissait de travaux de rénovations énergétiques.

Les demandes explosent

L’Adil dans son rôle de conseil et d’aide au montage des dossiers de demandes de subventions doit également faire face à une hausse d’activité. "3 500 personnes nous ont sollicitées l’an dernier, alors qu’il y a encore 2 ou 3 ans, elles étaient à peine 2 000, fait remarquer le directeur de l’Adil, en soulignant que, dans le même temps, le nombre de conseillers travaillant à ses côtés, n’a lui, pas évolué." Une tendance à la hausse qui va nécessairement se poursuivre avec la récente annonce gouvernementale du plan de relance de 100 Md d’euros, dont un tiers de la somme sera dévolu à la rénovation énergétique des bâtiments et des habitations. "Tout le monde sans exception devrait pouvoir bénéficier de ces subventions, croit savoir le directeur de l’Adil. La route est tracée, les dispositifs d’aides vont aller encore plus loin dans une logique d’éradication des passoires énergétiques", conclut-il sûr de lui.

Et la tâche est ardue car la France compte encore près de 5 millions de passoires énergétiques.

L’Adil est présente tout le week-end au salon de l’immobilier
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?