L'abattoir d'Arsac officiellement repris par le groupe Unicor

  • « Les acteurs politiques, économiques, agricoles et syndicaux aveyronnais se sont massivement mobilisés pour soutenir ce projet », s'est félicité  Jean-Claude Virenque, président d'Unicor.
    « Les acteurs politiques, économiques, agricoles et syndicaux aveyronnais se sont massivement mobilisés pour soutenir ce projet », s'est félicité Jean-Claude Virenque, président d'Unicor. Archives Centre Presse
Publié le

La décision du tribunal de commerce Montpellier, annoncée de façon officieuse vendredi soir, a été confirmée par le président du groupe Unicor. Une bonne nouvelle pour les quelque 130 salariés du site, mais aussi pour le paysage économique aveyronnais.

« Nous sommes à la fois heureux et conscients de nos responsabilités. Enracinés sur un territoire tourné vers les agricultures de
qualité, nous avons porté un projet intégrant la viabilité économique autant que les exigences sociétales et environnementales. Nous nous sommes inscrits dans une vision industrielle et territoriale à long terme afin de constituer un pôle d’excellence agroalimentaire. Nous avons conscience que cette ambition nécessitera la mobilisation de tous »
.

C'est par ces quelques phrases que Jean-Claude Virenque, président du Groupe Unicor, a annoncé officiellement ce samedi matin que son offre de reprise du groupe Arcadie, placé en redressement judiciaire, avait été acceptée la veille par le tribunal de commerce. 

Désormais, Unicor intègre plusieurs entités : SAS Rodez Abattoir (ex SARL ADR), la SAS Cadars Rodez (ex-SAS JEAN CADARS) et la SAS Ruthènes Viandes (ex-ARCADIE, basé sur le site d’ARSAC). Le groupe s'est engagé à pérenniser les emplois des sites concernés par son offre de reprise, soit un total de 80 salariés.

"À l’avant-garde sur le secteur des productions carnées"

« En plus des tonnages habituels, UNICOR va apporter 400 tonnes supplémentaires afin de saturer les outils et conforter leur rentabilité immédiate. Nous allons par ailleurs développer l’activité Produits
Elaborés pour répondre à la forte demande de produits à la fois premium et territoriaux mais également en cohérence avec les nouvelles tendances de consommation »
, a détaillé Jean-Claude Virenque.

« Nous allons tout d’abord rencontrer et remobiliser les équipes qui ont vécu des mois difficiles » a expliqué Denis Simon, directeur général du groupe UNICOR. « Dans les jours qui viennent, nous allons également procéder à un audit Qualité afin d’identifier et résoudre les points de défaillance. Nous devons être à l’avant-garde sur le secteur des productions carnées. »

« Les acteurs politiques, économiques, agricoles et syndicaux aveyronnais se sont massivement mobilisés pour soutenir ce projet » a conclu Jean-Claude Virenque. « Il nous appartient désormais d’être à la hauteur de nos engagements. Notre démarche doit bénéficier aux agriculteurs, qui via leur
coopérative maîtrisent l’ensemble de la chaîne de valeur, au développement économique de notre territoire, à l’emploi et aux consommateurs. »

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?