Decazeville : les élus communautaires votent une aide pour les entreprises impactées par la Covid-19

Abonnés
  • Les élus communautaires ont retrouvé la salle du Laminoir.
    Les élus communautaires ont retrouvé la salle du Laminoir.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les élus ont pris des mesures concrètes pour atténuer l’impact économique de la Covid-19.

L’ombre de la crise sanitaire a plané sur cette séance de rentrée du conseil communautaire où les élus ont adopté plusieurs délibérations vouées à atténuer l’impact du Covid sur l’activité économique.

Cela se traduira par l’octroi d’une subvention d’un montant de deux mois de loyer aux entreprises hébergées à la pépinière d’entreprises Chrysalis, ainsi qu’à celles qui travaillent dans les maisons de santé du territoire basées à Decazeville, Aubin et Livinhac-le-Haut.

Au même titre, les entreprises privées, hormis les moyennes et grandes surfaces qui sont restées ouvertes, bénéficieront de l’exonération de la redevance spéciale des ordures ménagères pour les deux mois de confinement.

Pour leur part, les abonnés annuels du Tub auront droit à deux mois crédités gratuitement sur leurs cartes. Tub encore, avec attribution du marché des transports urbains renouvelée pour une durée de 6 ans à Landesbus pour un montant annuel de 336 496 €.

Rififi sur le tarif du Tub

Sur ce dernier point validé par le bureau communautaire, nonobstant une abstention de Laurent Alexandre, Alain Zarate est monté au créneau, "connaissez-vous un autre produit de consommation courante qui augmente de 30 % d’un seul coup ? À l’heure où de plus en plus de collectivités décident de la gratuité des transports, notamment pour les scolaires, nous allons pratiquer le tarif le plus cher de la région. Quelle image voulons-nous donner de notre collectivité ?"

Pour la vice-présidente en charge des transports, "le coût de ce service a augmenté en raison de l’éloignement des communes rurales qui nous ont rejoints et, comme vous le savez, le budget du transport doit s’autofinancer". Des arguments peu appréciés par les élus aubinois qui qualifient cette mesure comme, "antisociale".

Pour apaiser les débats, François Marty, le président, a rappelé : "Les tarifs du Tub ont été débattus et fixés lors de la précédente mandature. Nous y reviendrons en temps voulu."

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

87750 €

Sur les hauteurs de Decazeville, venez découvrir cette maison de type 4 en [...]

79000 €

Dans une Résidence neuve au coeur de DECAZEVILLE, appartement T2 de 44 m² a[...]

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir