Football, ligue 2 : Théo Guivarch, enfin numéro 1 avec Rodez

Abonnés
  • Le Breton a livré des premières prestations prometteuses avec le maillot ruthénois.
    Le Breton a livré des premières prestations prometteuses avec le maillot ruthénois. Archives Centre Presse / Jean-Louis Bories / Archives Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Habitué dans sa jeune carrière à jouer les doublures, le gardien a débarqué à Rodez cette saison avecla volonté de s’installer durablement dans le rôle du titulaire.

En rejoignant Rodez, Théo Guivarch a connu plus qu’un simple transfert, au cours de la dernière intersaison. L’ancien gardien de Guingamp a vécu une promotion, puisqu’il est devenu pour la première fois de sa carrière le titulaire du poste. Il avait certes un petit peu goûté à ce rôle, au profit de deux prêts, à Concarneau et à Cholet (à chaque fois en National), entre 2017 et 2019. Mais cette fois, c’est différent. Le portier de 24 ans a débarqué avec le statut de numéro 1 dans un club où il est censé faire un peu plus qu’un simple aller-retour, lui qui est sous contrat avec le Raf jusqu’en 2022.

« On m’a dit que je partais comme titulaire en début de saison, après c’est à moi d’être bon pour le rester », précise-t-il. Un argument qui a fait mouche pour le convaincre de migrer en Aveyron. « J’avais besoin d’être dans la peau d’un numéro un, afin de jouer, d’enchaîner les matches et de pouvoir grandir, dit-il. Commencer dans un club à ce niveau, ce n’est que du plus. Quand Rodez m’a contacté, je ne me suis pas posé 36 000 questions. »

« Difficile de retourner sur le banc »

Son parcours rappelle que gardien est un poste bien singulier. Le turnover est plus rare qu’à n’importe quel autre et il n’est pas toujours facile de s’illustrer afin de faire son trou. « C’est un peu particulier, il y a une seule place. À un autre poste, on peut espérer un peu de rotation ou entrer en fin match pour se montrer. Nous, ce n’est pas pareil », glisse-t-il. Le Breton, passé par Lorient et Guingamp, a ainsi dû se résigner à l’exil pour avoir enfin sa chance.

Car à son retour dans les Côtes-d’Armor après ses deux prêts successifs, Théo Guivarch a été placé à un rang de doublure qui ne suffisait plus à le satisfaire. « C’était difficile de retourner sur le banc », convient celui qui était alors le remplaçant de Marc-Aurèle Caillard. « Certains gardiens acceptent de faire leur carrière en tant que remplaçant, je ne comprends pas cela, ajoute-t-il. Le plaisir du foot, c’est d’être sur le terrain, pas sur le banc. »

Conseillé par Jérémy Mellot

Sa volonté d’ailleurs a rencontré les besoins du staff ruthénois, qui a enregistré le départ d’Arthur Desmas vers Clermont en fin de saison dernière. « Théo était sur nos tablettes depuis plusieurs années, révèle David Manhaval, l’entraîneur des gardiens du Raf. Lors de ses deux saisons en  National, il a fait partie du top 5 des gardiens. » Et les Ruthénois sont bien placés pour le savoir, car Théo Guivarch avait été excellent à chaque fois qu’il les avait affrontés. « Mon ancien équipier à Guingamp Jérémy Mellot (joueur de Rodez entre 2016 et 2019, NDLR) ne m’a dit que du bien du Raf et que la mentalité me conviendrait », ajoute le néo sang et or.

« Nous recherchions un gardien avec de la taille, complète David Manhaval. En plus de sa carrure imposante (1,95 m), il a un bon jeu au pied et il est bon dans les duels. Pour tout dire, je ne lui trouve pas de point faible. Je suis persuadé qu’il va nous rapporter des points au cours de la saison. » Ce qui serait une bonne manière de prouver qu’il a bien sa place comme titulaire en Ligue 2.

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

280 €

Appartement de 21m2 situé au dernier étage avec ascenseur Situé à côté des [...]

450 €

Secteur RODEZ : venez découvrir cet APPARTEMENT de Type 2 comprenant une pi[...]

54.5 €

Box de garage fermé et sécurisé situé à deux pas du Centre ville et du Jard[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir