Rodez : la Pantarelle déménage et élargit ses missions

  • Jean-Paul Espinasse avec les bénévoles de l’association.
    Jean-Paul Espinasse avec les bénévoles de l’association. S.O. / S.O.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La Pantarelle a déménagé avenue Durand-de-Gros. L’association mène plusieurs missions d’intérêt général auprès des sans domicile fixe, mais pas seulement.

L’accueil du jour, la Pantarelle, vient de déménager de l’avenue des Fusillés de Sainte-Radegonde (lire par ailleurs) au 6, avenue Durand-de-Gros.

Jean-Paul Espinasse, président de l’association, et son équipe étaient en recherche de locaux plus spacieux. Ce déménagement n’a pas été sans désagrément car certains riverains stigmatisent le public accueilli. Pourtant, l’association la Pantarelle fait un travail d’intérêt général. Elle accueille, comme on le sait les sans domicile fixe, en leur donnant la possibilité de créer des liens sociaux.

"Avec les marginaux, nous faisons aussi un travail d’insertion", souligne Jean-Paul Espinasse, qui a embauché des travailleurs de rue pour cela. La Pantarelle accompagne également les marginaux qui se sédentarisent (avec l’aide du CCAS).

En plus de ces deux missions "classiques", la Pantarelle œuvre au suivi des jeunes majeurs, en collaboration étroite avec le Conseil départemental. "Nous avons plusieurs appartements en ville où nous les logeons. Nous leur procurons de la nourriture et ils se débrouillent pour le reste", explique le président de l’association.

Depuis peu, la Pantarelle loge également huit jeunes mineurs isolés. "En attendant de retrouver leurs familles, on les loge dans des appartements en ville. On leur procure des denrées alimentaires, aussi", ajoute Jean-Paul Espinasse. L’association vient en aide, au niveau de l’hébergement pour les demandeurs d’asile, ainsi que pour les femmes battues. Pour ces dernières, la Pantarelle met à disposition un appartement en ville. Pour faire tout ce travail, l’association emploie cinq professionnels, épaulés par des bénévoles.

Des locaux plus spacieux

La Pantarelle dispose dorénavant de 340 m2 (contre 170 auparavant) pour mener ses missions. Le personnel d’encadrement peut enfin profiter de bureaux plus grands et d’une salle de repos. Pour le public accueilli (une vingtaine de marginaux au quotidien), il y a aussi plus d’espace. Ils retrouvent une salle de jeux commune et des douches. « Nous les recevons dans le respect du protocole sanitaire et nous leur demandons de fumer à l’extérieur. Nous ne servons pas d’alcool, contrairement à ce qui se dit par ci et par là », précise le président de la Pantarelle, Jean-Paul Espinasse. Ces nouvelles conditions de travail permettront à l’équipe, qui vient d’accueillir un nouveau directeur, de faire face à ses multiples missions, dont les prescripteurs sont l’État et le Département. La Pantarelle travaille également avec la ville de Rodez. 

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

1144 €

LOCATION MAISON T5 MEUBLEE RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Au RDC: Grand garage [...]

230 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE PIÈCE UNIQUE AVEC PETIT PLACARD DE RANGEMENT ET U[...]

270 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UN COIN CUISINE EQUIPE AVEC PLACARD, D'UNE PIECE PRIN[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir