En souvenir du gendarme Yves Quéré

  • Plaque à la Baraque Saint-Jean dévoilée pas les filles d’Yves Quéré.
    Plaque à la Baraque Saint-Jean dévoilée pas les filles d’Yves Quéré.
Publié le

Les Amis de la Résistance AARS Carmaux et CVAMA Villelongue ont été organisatrices des trois cérémonies du 15 août et ont collaboré avec la ville de Carmaux à la matinée du 16 août 2020 sur cette dernière.

Il a été rappelé à chaque cérémonie de ce 76e anniversaire, que les 16, 17 et 18 août 1944, Carmaux et le Carmausin furent libérés du nazisme par les seules forces de la résistance du Ségala tarnaises et aveyronnaises.

À cette occasion, André Bec, infatigable passionné d’histoire du Naucellois, assurait le volet technique et culturel de cette cérémonie sur la commune de Tauriac, en présence de représentants locaux de la Fnaca, du Groupement départemental de gendarmerie et du Souvenir français du département et de M. Tarroux (maire de la commune).

Associées aux communes de Tauriac-de-Naucelle et Cabanès-Villelongue pour l’Aveyron et à la Ville de Carmaux, les deux associations ont honoré un lieu de point de défense aveyronnais pendant la bataille de Carmaux, situé à La Baraque Saint-Jean, commune de Tauriac-de-Naucelle.

En présence de ses deux filles, Marie-Thérèse Quéré et Andrée Gervais, une plaque souvenir a été dévoilée rappelant qu’Yves Quéré du maquis Antoine fut blessé à cet endroit le 17 août 1944.

Le président d’ARSS et de CVAMA, Camille Pech, rappela qu’Yves Quéré fut blessé lors d’un accrochage avec une colonne allemande qui venait de Rodez pour prêter main forte aux garnisons allemandes de Carmaux.

Cette colonne, n’ayant pu être bloquée par ce premier rideau défensif, fut stoppée par un deuxième point de défense supplétif positionné côté Tarn.

Une stèle érigée sur la côte de Tanus rappelle que le lieutenant Cintas du maquis Stalingrad a été tué pendant cette action de défense. La colonne allemande, dans l’obligation de battre en retraite, alla se venger au lieu-dit "Cros de Tauriac", non loin de La Baraque-Saint-Jean. Quatre corps de fermes sur huit furent brûlés. Sur ce site, hommage a été rendu par le dévoilement d’une plaque souvenir rappelant que Tauriac-de-Naucelle est un village martyr de la Seconde Guerre mondiale.

La cérémonie à Cros de Tauriac a suivi celle de La Baraque-Saint- Jean.

Lors de cette deuxième cérémonie, ont aussi été honorés, les dernières mémoires vivantes du bataillon Antoine Tarn-Aveyron, Armand Fraysse, l’Aveyronnais et Georges Angles, le Tarnais résidant à Albi. Tous deux firent partie de la Campagnie alsacienne du Bataillon Antoine.

Le même jour, à 15 h 30, une troisième cérémonie s’est déroulée sur le site Mémoire à la Résistance de Villelongue, commune de Cabanès. Dépôt de gerbe et visite du musée dédié à la Résistance sont venus clôturer cette journée commémorative dans l’Aveyron.

Le lendemain 16 août, à Carmaux un cortège formé place Jean-Jaurès, s’est rendu devant la Stèle de la Paix, parc Jean-Jaurès. Cette dernière cérémonie est venue clôturer les honneurs rendus à la Résistance française par le Ségala tarnais et aveyronnais.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Tauriac-De-Naucelle

135000 €

Joliment placée à proximité de toutes les commodités et du centre-ville. [...]

275000 €

Belle et atypique maison de type 7 et de 194 m² habitables environ sur beau[...]

Toutes les annonces immobilières de Tauriac-De-Naucelle
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?