Football : Rodez tombe dans le trou normand

Abonnés
  • Les Ruthénois sont tombés sur plus forts qu’eux.
    Les Ruthénois sont tombés sur plus forts qu’eux. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Mis à jour le S'abonner

LIGUE 2 (3e journée). Battus (3-0) samedi sur la pelouse du stade Paul-Lignon, les Ruthénois, rapidement menés au score, n’ont pas réussi à refaire leur retard face à Caen, un des gros bras du championnat.

Les têtes sont basses, le regard ailleurs. Quelques secondes après le coup de sifflet final venu entériner leur défaite face à Caen, les joueurs du Rodez Aveyron football ont laissé échapper leur désarroi, à l’image d’un Ugo Bonnet enfouissant sa tête dans son maillot. La déception est à la hauteur de la lourdeur du revers subi par les Ruthénois sur leur pelouse.
Le scénario catastrophe s’est écrit dès les premières minutes. Sur leur première action, les Caennais ont trouvé la faille par Nicholas Gioacchini, seul au second poteau à la réception d’un centre d’Anthony Gonçalves (3e). Les Ruthénois se sont alors retrouvés dans la position qu’ils apprécient le moins : celle de l’équipe devant faire le jeu.

Cette première action a conditionné la suite des évènements et a donné le ton d’une soirée où rien ne s’est passé convenablement pour les hommes de Laurent Peyrelade. Ils ont monopolisé le ballon et investi le camp normand durant tout le reste de la première période et une bonne partie de la seconde pour tenter de faire leur retard. Avec un tir sur la barre de Pierre Ruffaut (16e), pourtant seul au point de penalty, ou une tête d’Ugo Bonnet repoussée par Rémy Riou (38e), ils sont passés tout près d’y parvenir.
Mais, contrairement aux deux premières rencontres, la réussite n’a pas été au rendez-vous. De plus, ces coups de chaud ont été les seuls sur le but adverse. Ce qui laisse penser que si le premier acte a été parcouru de moments intéressants, la rencontre a aussi illustré les difficultés aveyronnaises à trouver la faille face à un bloc compact. Il y a bien eu quelques combinaisons intéressantes ou des changements d’aile pour tenter de déplacer un axe bien garni. Mais le jeu du Raf a été trop stéréotypé pour mettre dans les cordes la formation caennaise, qui s’annonce comme un prétendant à la montée.

Pour mieux souligner leur difficulté à prendre le contrôle des débats, les Ruthénois ont eu plus de mal à poursuivre leur domination après le repos, face à un adversaire qui a plus pressé et continué à opérer en contre. Et c’est d’ailleurs de cette manière que les Caennais ont assis leur succès. D’abord par Yacine Bammou, à la suite d’une faute de main de Théo Guivarch (67e), puis par Jessy Deminguet (89e). L’impuissance ruthénoise s’est transformée en frustration lorsque Jordan Leborgne a été exclu pour un geste d’humeur après une faute qu’il a subie (90e+5). Quand rien ne va…

Ils ont dit

Laurent Peyrelade, entraîneur de Rodez : C’est logique et sévère en même temps. Nous avons raté le coche en première mi-temps. Nous apprenons, contre une équipe qui nous est supérieure, que l’efficacité dans le foot est primordiale. Je regrette les trois superbes occases en première période. Nous avons fait des choses intéressantes, mais il faut marquer.

Pascal Dupraz, entraîneur de Caen : Le premier but est arrivé tôt. Après, nous avons beaucoup trop reculé et pas assez agressé le porteur du ballon, mais cela a été mieux en seconde période. Notre équipe est très difficile à manœuvrer quand tout le monde s’emploie à défendre, et comme nous avons des forces offensives intéressantes…

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

411 €

Dans le centre ville de RODEZ venez découvrir cet appartement T2 de 39 m2 p[...]

365 €

Rodez, appartement meublé de type 1 de 31m² situé au 1ème étage, composé d'[...]

523 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement avec vue degage[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir