Football : sans distanciation sociale, Paul-Lignon monte le son

  • Les tribunes ont été bien garnies, samedi soir, pour assister au match entre Rodez et Caen.
    Les tribunes ont été bien garnies, samedi soir, pour assister au match entre Rodez et Caen. JLB / JLB
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’affluence face à Caen, samedi, a été plus importante que lors de la première rencontre en raison de l’allègement des mesures sanitaires.
 

Pour un peu, on se serait presque cru revenu au temps d’avant. Celui où on pouvait claquer des bises et se serrer dans un espace clos sans craindre d’attraper un maudit virus. Avec la fin de la distanciation sociale en tribune, Paul-Lignon a quasiment ressemblé à un stade plein, samedi soir, pour la rencontre face à Caen (0-3). L’affluence s’est ainsi élevée à 2 494 spectateurs, bien plus que les 1 595 de la première journée, face à Grenoble (1-0), pour laquelle il fallait respecter un écart d’un siège entre chaque groupe social.
Ce changement n’abolit pas pour autant toutes les normes sanitaires anti-Covid-19. Il est toujours obligatoire de porter un masque pour pénétrer dans l’enceinte de la rue Vieussens. Tout comme il est interdit de rester accoudé à la buvette, même à la mi-temps. Sans oublier que les places debout sont toujours proscrites, ce qui limite encore la capacité du stade (3300 places, samedi).
Des contraintes bien respectées selon Thomas Escourbiac, le stadium manager du Raf. « Nous étions très satisfaits du comportement des supporters lors du premier match et cela a été le cas aussi face à Caen, dit-il. Il y a eu très peu de stagnation debout, ceux qui consomment à la buvette sont allés se rasseoir tout de suite. Il y a eu une prise de conscience sur ce sujet. »
Avec une meilleure affluence et une organisation de la rencontre facilitée, l’allègement des contraintes a été évidemment bien perçu au club. D’autant que le stade a retrouvé un grondement familier, avec des supporters qui ont poussé derrière leurs protégés, malgré un scénario défavorable. « Il y a du monde pour soutenir nos joueurs, apprécie Thomas Escourbiac. C’est aussi profitable pour le public de retrouver cela. »

Comment va évoluer la réglementation ?

Reste maintenant à savoir si la fin de la distanciation sociale en tribunes sera toujours d’actualité pour les prochaines rencontres à domicile du Raf, à commencer par la réception de Dunkerque, le 26 septembre. Sur ce point, le manager stadium du club reste prudent. « Malheureusement, nous ne savons pas trop à quoi nous attendre. Ce qui est sûr, c’est que nous appliquerons les recommandations de la préfecture », prévient-il. L’essor de l’épidémie dans le département, placé dernièrement en « niveau de vulnérabilité modérée », ne porte pas à l’optimisme. « La santé des personnes qui vient au stade sera notre priorité », ajoute Thomas Escourbiac, en attente de l’évolution de la situation sanitaire.
 

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

280 €

Appartement de 21m2 situé au dernier étage avec ascenseur Situé à côté des [...]

439 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Ravissant 2 pièces avec jar[...]

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir