Quilles de huit : la rentrée des champion(ne)s à Montpellier

  • Les femmes ont été invitées pour la première fois aux Masters, cette année.
    Les femmes ont été invitées pour la première fois aux Masters, cette année. CPA / Margot Pougenq / CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Hier samedi à la Mosson, les quilles de huit étaient à la fête. Dix quadrettes, composées des meilleures et meilleurs quilleurs du pays, se sont affrontées lors d'une deuxième édition des Masters montpelliérains plus que singulière.

Ca y est, enfin, les gabarits ont été remis à un mètre. Privés de saison à cause du confinement et de l’épidémie, les joueurs de quilles ont pu renouer avec la compétition… Et surtout avec la convivialité d’une rencontre collective. Les 20 meilleures féminines et les 20 meilleurs hommes se sont retrouvés dans des quadrettes inédites : une couleur chacune, différents clubs et équité des moyennes.


Victoire de la quadrette Galdemar

 

À l’issue des quatre parties de cadrage, l’équipe Galdemar menait avec 804 quilles, devant l’équipe Prat (776), Molinié (774) et Labit (766). La cinquième formation du classement, Carvalheiro, a quant à elle été éliminée, malgré une grosse dernière partie (196) et un joli 59 réalisé par son capitaine, Anthony Carvalheiro.
Lors des demi-finales, l’équipe Prat a devancé de cinq quilles le quatuor Molinié (201 à 196). Et la quadrette Galdemar a fait tomber 207 quilles, contre 192 pour son homologue Labit. Mais les formations battues ne se sont pas arrêtées là ! Elles ont joué une dernière partie pour se disputer la troisième marche du podium (avant de se tourner vers la buvette).  Et ce sont David Labit et les siens qui ont décroché le bronze (197-191).
De l’autre côté du terrain, l’équipe Galdemar (J. Galdemar, C. Recoules, P. Acquier, J. Bounhol) a fini d’appuyer son avance en remportant la finale (201). Mais la bande à Prat (R. Prat, Y. Carvalheiro, J-B. Mouysset, J. Valenq) est loin d’avoir démérité : à quatre coups de la fin, ces derniers avaient 16 quilles de retard. Ils ont alors opéré une grande remontée lors des coups à 15 et à 20 m, pour finir à seulement trois quilles des vainqueurs du jour.


Chez les féminines, l’équipe Besombes triomphe

 

Les joueuses de quilles ont fait honneur à leur première participation aux Masters. 53 pour Marion Ayral, 51 pour Coralie Mas, 54 pour Roxane Delpoux, 51 pour Marion Béteille, 50 pour Virginie Barrié… Elles n’ont rien eu à envier à leurs homologues masculins. L’équipe Boubal est sortie de la compétition la première après trois parties et 449 quilles abattues.
Ce sont alors les équipes Calviac et Ayral (192 à 175), et Besombes et Béteille (173 à 168), qui ont disputé les demi-finales. Des matches dignes d’un championnat de France à en croire l’ambiance générale. Égalité parfaite avant les 15 m pour la finale. Et une quille entre l’équipe Béteille et Ayral en petite finale. Tout s’est joué au dernier coup. La quadrette Béteille a remporté la troisième place au bout d’une course effrénée, avec un total de 183, face aux 176 de l’équipe Ayral. Et Valérie Besombes et ses coéquipières se sont finalement imposées sur ce premier Masters féminin, dans un bouquet final de 20 quilles à 15 m. Une fin à la hauteur de leur belle bataille face Calviac and Co (164 à 152).


Pour rappel, cette 2e mouture des Masters s’est tenue malgré l’avis contraire du comité national des quilles de huit et sa fédération, qui ont, eux, annulé tous les évènements étant de leurs ressorts à cause du Covid-19.

Margot Pougenq
Voir les commentaires
Réagir