Rodez : les plans cultes reprennent au CGR

  • Yann Marie et son complice Igor Sakiroff proposent une saison de qualité et de découverte.
    Yann Marie et son complice Igor Sakiroff proposent une saison de qualité et de découverte. S.O. / S.O.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les cinéphiles et les néophytes peuvent retrouver les plans cultes, au cinéma CGR, les mardis. Une programmation à la fois éclectique et de qualité est proposée par Yann Marie et Igor Sakiroff.

Le cinéma qui connaît une crise sans précédent, au niveau mondial (lire par ailleurs), ne se laisse pas aller à la déprime, pour autant.

Les séances projetées, dans le cadre des plans cultes, depuis cinq ans, ont repris, depuis début septembre. Après "Les producteurs", la comédie de Mel Brooks, c’est au tour de "Quand passent les cigognes", un drame de Mikhail Kalatozov.

Ces films sont choisis par Yann Marie, le directeur du cinéma et bien sûr par Igor Sakiroff, grand cinéphile. "Quand passent les cigognes, c’est "le "film qui a influencé la Nouvelle vague. Claude Lelouche a fait "Un homme et une femme" grâce à Kalatozov", explique Igor Sakiroff. Les mardis, à 21 heures, les cinéphiles peuvent donc échanger à la fois, avec Yann Marie et le cinéphile.

Comme un diamant

Les habitués pourront voir d’autres films. À l’affiche, également "La prisonnière du désert", un western avec John Ford (le 20 octobre) ou encore "Evil Dead 2", un film d’épouvante et d’horreur, de Sam Raimi.

Ne cherchez pas de cohérence ou un fil conducteur dans le choix des films. "On s’attache à offrir une qualité optimale. On ne diffuse pas de films qui n’ont pas été remastérisés", souligne Igor Sakiroff. "On s’éclate à faire cette programmation. On ne veut pas rendre le cinéma élitiste. On pense qu’il doit rester esthético-ludique. On pense que les gens viennent pour voir un film, dans de bonnes conditions et s’amuser. Le cinéma est un diamant qui a plusieurs facettes. Il faut prendre toutes les facettes et les faire réfléchir à la lumière", dit joliment Yann Marie.

Le public ne s’y trompe pas d’ailleurs, sur la qualité proposée. "Il reste fidèle. Les spectateurs viennent en famille. Ils aiment échanger, avec nous", ajoute Yann Marie. Voir ou revoir des films cultes, dans une salle obscure fait donc toujours plaisir. Et malgré le contexte sanitaire, la programmation continue son bonhomme de chemin, jusqu’au mardi 19 janvier, avec "Le faucon maltais", de John Huston.

En attendant, il faudra aller voir (ou revoir) "Beetlejuice" de Tim Burton, "Bullitt" de Peter Yates, "Drive" de Nicolas Winding Refn, et l’incontournable "Casablanca", de Michael Curtiz.

Toutes les fiches des films se trouvent sur le site du CGR.

On peut également y réserver sa place et payer en ligne, pour éviter de faire la queue.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

40 €

RODEZ Dans une résidence neuve et sécurisée, place de parking privative de [...]

439 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Ravissant 2 pièces avec jar[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir