Quand le théâtre dépoussière l’histoire de Laguiole

  • Les jeunes comédiens retracent la vie de leur village.
    Les jeunes comédiens retracent la vie de leur village. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’office de tourisme propose des visites théâtralisées avec la troupe des "Improgrammées".

Le confinement aura permis comme heureux présage de mettre sur pied des visites atypiques du côté de Laguiole. L’office de tourisme par le biais de Florence Bataillé qui en a eu l’idée, animatrice et chanteuse, propose des visites théâtralisées ce week-end pour les Journées du patrimoine. " Les visites guidées classiques sont désuètes. L’idée est venue pendant le confinement. Nous avons imaginé ces visites avec la troupe de théâtre d’improvisation que nous avons à Laguiole, cela permet de se réinventer ", dit-elle. Cela permet, ajoute Séverine Dijols, directrice de l’office de tourisme " de mettre en valeur le cœur de ville réhabilité en proposant cette visite décalée ".

La jeunesse rejoue l’histoire

Habituée à improviser, la jeune troupe de Familles rurales "des Improgrammées" dirigée par Alexandra Sych, s’est lancée avec enthousiasme dans ce défi. "On a préféré avoir des textes écrits pour coller avec la base historique. C’est très intéressant car c’est complémentaire avec l’improvisation", confie Valentine, l’héroïne de la pièce intitulée "A nos souvenirs". C’est à travers cette dernière, centenaire, qu’est racontée l’histoire de Laguiole des années quarante à nos jours, en six lieux du village. "On a laissé des fenêtres ouvertes pour laisser libre cours à leur improvisation", précise Florence Bataillé, ce qui permet à sa création écrite à quatre mains avec Pierre Puech, metteur en scène, d’évoluer. Une pièce amenée "à se développer". Un peu d’impro, du chant, beaucoup de recherches historiques, le cocktail de cette balade s’avère, et s’annonce encore ce week-end, après quelques visites orchestrées et saluées cet été, drôle et émouvant. "Nous nous sommes servis d’enregistrements et de témoignages comme la mère de Joëlle Barach qui a recueilli une famille juive pendant la guerre", déclare en ce sens Florence Bataillé. Cela donne un attrait au village qui, soyons francs, ne fait pas partie des Plus Beaux Villages, un cachet singulier, une âme fraternelle et une page essentielle pour faire œuvre de transmission. Qui plus est, réalisée par la relève. Et un gage de qualité car cette troupe composée de jeunes âgés entre 15 et 17 ans, a remporté l’an dernier le premier prix du concours de théâtre Novado organisé par la MJC de Rodez. Voilà en tout cas, une visite touristique, ludique et poétique qui sort des sentiers battus à emprunter dans les pas et les yeux de Jeanne ce week-end.

Visites/représentations : samedi et dimanche à 16 heures. Nombre de places limitées, réservation obligatoire à l’office de tourisme au 05 65 44 35 94. Tarifs : 10 € pour les adultes, 6 € pour les moins de 12 ans.

Deux Jardins remarquables à découvrir en Aveyron

Ce week-end sera le théâtre d’une nouvelle édition des Journées du patrimoine. Le patrimoine, c’est la pierre, bien souvent. Mais pas que. Ainsi, la région Occitanie possède sur son vaste territoire pas moins de 35 parcs et jardins labellisés « Jardin remarquable ».
Ces différents sites sont classés en trois grandes tendances caractéristiques : les parcs thématiques, arboretums, pépinières ; les parcs classiques, réguliers ou irréguliers ; les créations nouvelles. Parmi ces ensembles, on retrouve deux lieux aveyronnais. Un très connu, l’autre un peu moins. Le moins connu des deux est à voir autour d’une ancienne ferme quercynoise, le jardin de La Mothe, à Salles-Courbatiès.
Malgré une dimension très raisonnable de 3 500 m2, le site, créé en 1997 et labellisé en 2013, n’a rien à envier à beaucoup d’autres jardins du même style mais plus imposants. Selon les amateurs, « l’équilibre entre le minéral et le végétal y apparaît merveilleusement naturel ».
Plusieurs « points de repos » ont été aménagés qui permettent aux visiteurs non seulement de poser un regard sur le paysage, mais aussi d’apprécier le choix des végétaux particulièrement adaptés au sol et au climat de cette partie de l’Aveyron.
Plus connus du grand public, les jardins du château de Bournazel reconstituent les jardins Renaissance, tel qu’ils auraient pu être pensés dès la construction du château. Les plantes introduites aujourd’hui font l’objet d’un programme expérimental de mise en culture d’une centaine de spécimens végétaux utilisés au XVIe siècle et, là aussi, adaptés au climat local.
Pour mémoire, ce magnifique jardin clos comprend neuf parterres, dont l’organisation symbolique, littéraire et intellectuelle rappelle les ambitions de la Renaissance. Il est agrémenté d’un verger, d’un labyrinthe et de chambres de verdure.
Voilà en tout cas deux idées « originales » de destination et de visite pour ceux qui voudraient vivre autrement cette 37e édition des Journées du patrimoine.

Une page d’idées ce vendredi

Dans une très large majorité des communes de l’Aveyron, mairies, offices de tourisme et associations ont concocté un programme qui se veut alléchant pour les deux journées consacrées au patrimoine.
Du château de Valon en habits d’apparats à la croisière « lunaire » sur le Lot au départ de Flagnac, du site archéologique de la Graufesenque à la Maison du gouverneur de Najac, les idées ne manquent pas aux quatre coins du département. Comme celle de Laguiole (ci-contre) un rien théâtrale ou encore les deux seuls Jardins remarquables inscrits et labellisés au… patrimoine.
Dans notre édition de demain, une page sera d’ailleurs consacrée à toutes ces bonnes idées. Histoire de savoir « où aller » ce week-end…

 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Laguiole

29000 €

APPARTEMENT 2 PIECES (SEJOUR ET CUISINE) AVEC BALCON ET VUE SUR LES PISTES [...]

33250 €

Appartement au pied des pistes de la station de ski de Laguiole ! Ce logeme[...]

65000 €

Belle opportunité avec ce grand terrain situé à 5min de Laguiole. Il se sit[...]

Toutes les annonces immobilières de Laguiole
Réagir