Ouest-Aveyron : la saison touristique dépasse les espérances

Abonnés
  • Quentin Bourdy et Gabriel Fablet se réjouissent de l’augmentation de l’activité de la boutique de l’Office.
    Quentin Bourdy et Gabriel Fablet se réjouissent de l’augmentation de l’activité de la boutique de l’Office. G.L.
Publié le

Particulier avec l’impact de la Covid -19, l’été aura amené des vacanciers sur notre territoire. Celui-ci a bénéficié d’un double effet : destination rurale et proximité.

Le directeur de l’Office de tourisme d’Ouest Aveyron Communauté ne dispose pas encore de tous les chiffres (dans une quinzaine de jours), mais les premières indications le font conclure à une saison touristique qui sera finalement satisfaisante. "Une saison réjouissante qui, contre toute attente, s’est révélée être au-delà de nos espérances". Le jugement de Gabriel Fablet est conforté par celui de Quentin Bourdy, nouveau président de la SPL (lire en encadré) et professionnel du tourisme. "Cela a été une saison particulière mais bonne." Une saison placée sous l’impact du Covid-19.

Même s’il n’a donc pas encore tous les chiffres, Gabriel Fablet livre quelques données. "Sur le territoire d’Ouest Aveyron Communauté, le confinement, de mars à juin, nous a fait perdre 150 000 nuitées, soit 10 % de la fréquentation de 2 019. En juillet la fréquentation touristique en Aveyron est en augmentation de 14 % et en août de 7 %".

La perte du printemps semble avoir été rattrapée.

Le directeur appuie par le constat fait au niveau de l’Office de Villefranche. "Le nombre de demandes au comptoir est semblable à l’année passée, mais celles par mail et téléphone augmentent sensiblement, tout comme le chiffre d’affaires de la boutique."

Des fréquentations historiques

La fréquentation de la Chartreuse et des Pénitents Noirs (billet couplé pour les deux monuments) est aussi en hausse alors qu’il n’a y a pas eu de visites guidées. Concernant les séjours itinérants à pied et à vélo, 90 % de l’activité ont déjà été réalisés. "Des opérateurs nous annoncent des fréquentations historiques sur juillet et août", révèle le directeur de l’Office de tourisme.

Cet été, les touristes ont privilégié la campagne. Avec ses grands espace et une nature préservée. Noutre région a en a profité. "Il y a eu un effet destination rurale" confirme Quentin Bourdy. Avec un autre constat : celui "d’aller près de chez soi". Ainsi les Toulousains et les Montpellierains sont venus nombreux en Rouergue.

Gabriel Fablet tire des conclusions de cette saison : "Cela nous donne raison dans notre action et nos choix de promotion, et cela nous conforte pour l’avenir". Avec Quentin Bourdy, il met toutefois une condition. Celle de mener un travail collectif avec toutes les communes du territoire. "Il faut jouer groupé."

Quentin Bourdy, P-D.G. de la SPL Ouest Aveyron Tourisme

Le transfert de la compétence tourisme, imposé par la loi NoTRE, à la communauté de communes s’est accompagné d’une nouvelle formule juridique pour l’office de tourisme, jusque-là sous statut associatif. Le président d’alors de la communauté de communes, Serge Roques, a choisi le statut d’une Société Publique Locale (SPL), officiellement créée le 16 novembre 2 018, et qu’il présidait. Les élections municipales de 2 020, pour lesquelles Serge Roques n’était pas candidat, passées, un nouveau président devait être désigné. Lors d’une assemblée générale tenue le 24 août, les dix administrateurs de la SPL, tous des élus, neuf désignés par Ouest Aveyron Communauté, un par la commune de Villefranche, ont choisi, sans surprise, comme P-D.G. Quentin Bourdy, conseiller municipal de Villefranche. Celui-ci expose les grandes idées de son projet. "Le plus urgent est de travailler en termes de territoire, avec plus d’ouverture et de pragmatisme. Il faut d’abord penser au bien commun avant une guéguerre des clochers.". Pour aller dans ce sens, il souhaite intégrer à terme dans les actionnaires de la SPL, Villeneuve et Najac. "Il faut mettre tout le monde en confiance sur le territoire", répète-t-il. Quentin Bourdy souhaite aussi faire de l’Ouest Aveyron une logique de destination. "On veut du séjour, des gens qui restent une semaine". Et pour lui, la crise liée au Covid - 19 a permis de marquer un essai. "Il faut maintenant le transformer." Un objectif fort de la saison prochaine.

Quant au projet de déplacement de l’Office de tourisme sur la place Notre-Dame qu’avait engagé l’ancienne municipalité, Quentin Bourdy ne s’engage pas. "Ce n’est toujours qu’un projet. Il n’est pas abandonné, mais c’est trop tôt pour prendre une décision."

G.L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

420 €

A LOUER TYPE 2 RESIDENCE PLEIN SUD, A DEUX PAS DU CENTRE VILLE (AVENUE ETIE[...]

117700 €

Au cœur de la perle du Rouergue, dans un hôtel particulier classé apparteme[...]

55000 €

Superbe emplacement, vue imprenable et exposition Sud Ouest pour ce terrain[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir