Réseau Lio : des prix en baisse et davantage de rotations

  • Un trajet Albi-Rodez revient désormais à 2 € au lieu de 15,60 € précédemment.
    Un trajet Albi-Rodez revient désormais à 2 € au lieu de 15,60 € précédemment. Archives JAT
Publié le

Le réseau Lio autocars a évolué le 1er septembre : nouveaux arrêts, nouvelles lignes, augmentation des fréquences, baisse de tarif, mise en complémentarité des réseaux de trains et de cars. Depuis le 1er juillet, toutes les lignes du réseau Lio autocars de l’Aveyron sont au tarif de 2 € maximum. La ligne 280 reste au tarif de 1 € le trajet. Les lignes 681 Millau – Montpellier et 722 Albi – Rodez sont ainsi passées d’un tarif kilométrique SNCF à la gamme tarifaire Lio, soit 2 € le trajet. Un trajet Albi-Rodez revient désormais à 2 € au lieu de 15,60 € précédemment.

 

Fréquences augmentées

Voici la gamme tarifaire, en vigueur depuis le 1er juillet sur toutes les lignes de l’Aveyron (sauf ligne 280) : billet unitaire à 2 € pour tous, 10 voyages pour 15 €, abonnement mensuel à 40 € (20 € pour les moins de 26 ans), abonnement annuel 390 € et 195 € pour les moins de 26 ans.

Les lignes 681, 722, 203, 720-202 voient leurs fréquences augmenter et proposent désormais des horaires plus adaptés à des déplacements quotidiens pour des trajets domicile-travail ou pour les loisirs.

Ligne 681 Millau – Montpellier : 6 allers-retours directs par jour. Certaines courses vont jusqu’à Saint-Affrique.

Ligne 722 Albi – Rodez : 2 allers-retours par jour avec selon la Région des "trajets plus rapides" et une complémentarité avec le train régional.

Ligne 203 Montauban – Villefranche-de-Rouergue : six allers-retours par jour avec "horaires adaptés aux actifs pour leurs déplacements domicile-travail".

720-202 Millau – Saint-Affrique – Albi : complémentarité des lignes 202 et 720 : davantage d’horaires proposés avec 18 allers-retours par jour entre Saint-Affrique et Millau. deux allers-retours complets par jour entre Albi et Millau le dimanche et davantage de rotations.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir