Le taux de guérison du cancer du sein largement sous-estimé par les Français

  • Les Français estiment en moyenne à 63% le taux de guérison des cancers du sein dans l'Hexagone, alors qu'il est réellement à 87% de survie 5 ans.
    Les Français estiment en moyenne à 63% le taux de guérison des cancers du sein dans l'Hexagone, alors qu'il est réellement à 87% de survie 5 ans. PicturePartners / IStock.com
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - S'ils semblent de plus en plus optimistes quant au diagnostic et à la prise en charge du cancer du sein, les Français semblent méconnaître un point essentiel, le taux de guérison, qu'ils sous-estiment amplement. C'est ce que révèle le dernier Observatoire Cancer Institut Curie - Viavoice, rendu public ce jeudi, qui s'intéresse à la perception du public sur la maladie diagnostiquée chez 59.000 femmes chaque année dans l'Hexagone.

Et vous, savez-vous quelle est la proportion de cancers du sein guéris en France ? Les sondés l'estiment en moyenne à 63%, un chiffre bien en deçà de la réalité avec 87% de survie 5 ans après le diagnostic et 76% de survie après 10 ans. Un constat encourageant qui témoigne des progrès constants réalisés en matière de guérison, même si 12.000 femmes décèdent encore chaque année de la maladie. Le sondage révèle toutefois des disparités en fonction des tranches d'âge, les plus jeunes semblant bien moins informés sur le cancer du sein que leurs aînés. Les 18-34 ans estiment le taux de guérison à 55% en moyenne, tandis que les plus de 65 ans se révèlent beaucoup plus optimistes avec un taux de guérison estimé à 68% en moyenne.

Quel impact sur les personnes diagnostiquées ? 

Au-delà de la prise en charge, les personnes touchées par un cancer du sein rencontrent de nombreuses difficultés au quotidien. Près d'un tiers des Français (31%) mettent en premier lieu en avant les difficultés liées à l'entourage. Il peut s'agir du regard de l'autre, du manque de soutien, et de l'isolement, mais également de la crainte de faire souffrir ses proches et de l'impact de la maladie sur la famille. Les répondants pointent également du doigt la perte d'intégrité physique liée à la chirurgie ou aux traitements (30%). Cela concerne plus précisément la fatigue, les nausées, les troubles intestinaux, les problèmes cutanés, ou encore la perte de cheveux. Les difficultés psychologiques arrivent en troisième position (19%).

A juste titre, les Français indiquent que le stade du cancer (67%) et le type de cancer (45%) sont des facteurs primordiaux pour déterminer les chances de guérison des patientes. Les répondants affirment également que la guérison dépend fortement du mental et de l'état d'esprit des patientes diagnostiqués (29%), de l'établissement et de l'équipe médicale (24%), de l'accès à des traitements innovants (22%), de l'état de santé antérieur des patientes (20%), ou encore de leur âge (19%).

Diagnostic et prise en charge, les Français positifs

Les sondés se révèlent particulièrement optimistes vis-à-vis des progrès faits dans la prévention et la prise en charge du cancer du sein. Près de 9 répondants sur dix (89%) déclarent que le cancer du sein se détecte de mieux en mieux, et 80% qu'il se guérit de mieux en mieux. Notons malgré tout une perception beaucoup plus pessimiste du quotidien des patientes. Seulement 63% des personnes interrogées estiment que le cancer du sein est de mieux en mieux vécu; un chiffre qui chute à 49% chez les 18-24 ans.

"Nous percevons aujourd'hui un optimisme légitime dans l'opinion vis-à-vis de la prise en charge des cancers du sein. Cependant, en cette période si particulière de crise sanitaire, il est essentiel que cet optimisme n'entraîne pas ce que l'on pourrait qualifier de 'relâchement'. Plus que jamais, nous devons nous montrer vigilants : nous informer, consulter, prendre part aux dépistages et nous mobiliser en faveur de la recherche sur le cancer", tempère le Pr Thierry Philip, Président du directoire de l'Institut Curie.

En 2015, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait à 571.000 le nombre de décès imputable au cancer du sein dans le monde.

Cette édition 2020 de l'Observatoire a été réalisée en ligne par l'Institut Viavoice pour l'Institut Curie du 15 au 17 juin 2020 auprès d'un échantillon national représentatif de la population française de 18 ans et plus de 1.002 personnes.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir