Escrime : jour de vote pour la présidence de la fédération, Bruno Gares sera-t-il élu ?

  • Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE. Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE.
    Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE. Centre Presse - José A. Torres
  • Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE. Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE.
    Bruno Gares et Isabelle Lamour-Spennato briguent la tête de la FFE. - Centre Presse
Publié le , mis à jour

C'est aujourd'hui, samedi 26 septembre, qu'a lieu les élections pour devenir président de la Fédération française d’escrime (FFE). Le Castonétois Bruno Gares défie Isabelle Lamour-Spennato.

C’est le grand jour. Celui qui doit, après un vote national, mais régionalisé, dire qui présidera la Fédération française d’escrime (FFE) à partir d’octobre et jusqu’au Jeux olympiques parisiens de 2024.Et dans cette course effrénée depuis plusieurs mois, le Castonétois Bruno Gares tient un rôle majeur.

En effet, le maître d’armes ruthénois et ancien armurier des équipes de France entend bien prendre la place de l’actuelle présidente Isabelle Lamour-Spennato, elle aussi candidate à sa propre succession. La campagne a été assez rude. De longs mois lors desquels les deux équipes ont pu exprimer leurs points de vue, différents pour le moins. Dans un contexte tendu de baisse des licenciés notamment.

L’Aveyronnais, élu un temps dans sa commune d’Onet-le-Château, a été à la rencontre des clubs ces derniers mois, que ce soit lors de réunions sur le terrain, ou bien via des visio-conférence à cause de la crise sanitaire.
AG le 10 octobre

Aujourd’hui, les dirigeants de tous les clubs hexagonaux, des plus petits aux plus grands, sont donc appelés à élire leur nouveau représentant national, via un scrutin de liste, établi dans chaque région et non dématérialisé. Les résultats seront ensuite centralisés au siège de la FFE.

Et si ces derniers devraient être connus en fin d’après-midi ou en début de soirée, il faudra attendre le 10 octobre prochain, date à laquelle doit avoir l’assemblée générale de l’instance en région parisienne pour l’officialisation de l’élection.

A.P.
Voir les commentaires
Réagir