Guillaume Laurens : cash machine

Abonnés
  • Guillaume joue sous pseudo. Ne comptez pas sur lui pour le dévoiler... DR Guillaume joue sous pseudo. Ne comptez pas sur lui pour le dévoiler... DR
    Guillaume joue sous pseudo. Ne comptez pas sur lui pour le dévoiler... DR Repro CP -
Publié le

Ancien responsable du développement pour le Rodez Aveyron football, le Ruthénois Guillaume Laurens a quitté les bancs de touche pour celles de son clavier. Joueur de poker professionnel, il nous raconte sa nouvelle vie

L’homme est calme, discret, "c’est sa nature", précis quand il évoque sa nouvelle vie. Ancien responsable du développement pour le Rodez Aveyron football, Guillaume "Gus" Laurens a délaissé les bancs de touche de la Ligue 2 pour se consacrer exclusivement au poker.

Choix étonnant, surtout du point de vue de ses parents, plaisante-t-il, qui découvrent avec lui ce nouveau statut de joueur de poker professionnel réglementé depuis peu. "J’ai créé une société pour déclarer mes gains, payer mes charges, mes impôts et exister juridiquement."

Assez éloigné de l’image sulfureuse véhiculée par le poker, ce préalable a convaincu le trentenaire. "J’ai découvert le poker voilà quelques années, en 2013, 2014. J’avais de bonnes sensations, je me suis pris au jeu, entraîné… Mais j’ai dû arrêter quand cette nouvelle passion a commencé à me prendre beaucoup trop de temps."

Cinq ans plus tard, le voilà pleinement immergé dans ce monde assez éloigné de l’image d’Épinal qui lui colle aux cartes. À écouter Guillaume, le stéréotype suranné du joueur bonhomme, caché derrière des lunettes de soleil, un cigare au coin des lèvres, a franchement vécu.

"Cash game"

"Avec la libéralisation des jeux, le poker s’est sérieusement professionnalisé", remarque le Ruthénois. Les tournois, "en live" et leurs gains vertigineux n’intéressant désormais qu’une toute petite partie de joueurs. "La compétition est sur internet aujourd’hui, pas au casino de la Grande Motte."

Comme des millions d’adeptes, lui joue en ligne, de chez lui, en "cash game". Avec de l’argent réel.

"J’aime le format, la vitesse, le fait que tout soit disponible tout le temps, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Ça me permet d’organiser ma vie comme je l’entends ; en dehors bien sûr des heures d’affluence, le soir, le week-end, les vacances, les périodes de confinement."

Si le monde professionnel lui permet de vivre, "plutôt bien", il apporte aussi à Guillaume son lot de contraintes, d’exigences. "Il faut être prêt à la compétition tous les jours. Repartir à la bataille. C’est parfois un avantage – si tu prends une branlée la veille, tu as la possibilité de te refaire le lendemain – mais il faut être capable d’encaisser la pression." Sur ce point, le Ruthénois ne lésine pas : épaulé depuis ses débuts par un coach technique, physique et mental. "J’ai modifié beaucoup de choses dans ma vie. Le sommeil, j’essaie de me coucher tôt, l’alimentation. Je fais aussi beaucoup de sport et je pratique la méditation."

Ne pas tilter !

"Il faut comprendre qu’un joueur de poker pro aujourd’hui doit être en mesure de jouer chaque partie, chaque coup à fond pendant 6 à 8 heures par jour. Comment y parvenir en n’étant pas préparé physiquement et mentalement ? C’est aujourd’hui une nécessité pour qui veut percer dans un monde très compétitif", reconnaît un des nombreux coachs de la discipline.

"L’aspect mental est très important, confirme "Gus". Tu es soumis à la variance. En gros, tu peux très bien jouer… Et la décision que tu vas prendre, même bonne, ne va pas être récompensée ! Il faut être capable de rester froid face à ça. Au risque de déjouer par la suite. Être concentré à 100 % sur ton coup, sans penser au coup précédent, ni à ceux à venir, c’est la clé. Et sur ce point la méditation m’aide beaucoup." Avec ses routines quotidiennes, Guillaume a conscience de progresser.

"Depuis le début du mois de septembre, je fais face à une extrême malchance. Mais l’important est de réagir positivement en restant conscient qu’en continuant de bien jouer, on sera récompensé tôt ou tard."

Ne pas "tilter"… Et à l’inverse ne pas flamber quand les dieux du poker soufflent sur vos mains.

"Quand tu gagnes 3 000 euros dans la journée, tu peux te dire, tiens, je vais m’acheter un scooter aujourd’hui. Mais non, il faut rester humble et ne jamais oublier que tu vas perdre aussi. À l’heure des comptes, les marges sont beaucoup plus étroites."

Sociologie du joueur "online"

Le joueur en ligne possède divers profils, il est de toutes les catégories sociales et de tous les âges. Dans l’étude "Sociologie des joueurs en ligne" de l’Autorité de régulation des jeux en ligne, on observe tout de même certaines tendances. Le joueur en ligne est le plus souvent un homme d’une moyenne d’âge de 36 ans.

Il vit en concubinage, sans enfant, et il n’est pas propriétaire de son logement. Dans 64 % des cas, son revenu net mensuel est supérieur à 1500€, et, dans 22 % des cas il oscille entre 1500€ et 2000€.

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

409 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- T2 en coeur de ville. Entré[...]

205 €

CHAMBRE SITUE A 5 MINUTES DE LA CATHEDRALE MEUBLE AVEC COIN CUISINE ET DOUC[...]

580000 €

Exclusivité: Immeuble avec habitation et revenus locatifs : un magasin ave[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir