Ugo Bonnet (Rodez Aveyron football) : « Cette fois, nous avons su rebondir »

Abonnés
  • 82e minute : Ugo Bonnet s’arrache pour glisser le ballon au fond des filets et donne r la victoire à Rodez.
    82e minute : Ugo Bonnet s’arrache pour glisser le ballon au fond des filets et donne r la victoire à Rodez. JLB - Reproduction Centre Presse
Publié le , mis à jour

L’attaquant ruthénois a apprécié l’attitude de son équipe, qui s’est imposée dans les dernières minutes face à Dunkerque (2-1), samedi, après avoir été rejointe au score en début de seconde période.
 

Au-delà de la victoire face à Dunkerque, samedi, est-ce que ce n’est pas avant tout le scénario qui va vous faire du bien ?
Nous n’avons pas craqué comme la semaine dernière (match nul 2-2 à Sochaux après avoir mené 2-0, NDLR) et cette fois, nous avons même réussi à rebondir après avoir concédé l’égalisation. Ces trois points nous permettent d’avancer et de confirmer notre bon match à Sochaux.

Est-ce que le fait d’obtenir la victoire dans les dernières minutes peut constituer un déclic, vous qui avez concédé cette saison deux matches nuls après avoir mené au score ?
Il y a des matches qui nous ont servi de leçon là-dessus. Il ne faut pas reculer et essayer de tuer l’adversaire. Nous avons essayé de le faire, mais inconsciemment nous n’avons pas fait une bonne entame de seconde période et nous avons été cueillis à froid. Être repris nous est déjà arrivé plusieurs fois. Cette fois aussi, mais nous avons eu un regain d’énergie, nous avons réussi à aller de l’avant et je pense que l’on mérite d’avoir inscrit le deuxième but.
À la mi-temps, j’avais pris la parole pour dire qu’il fallait revenir comme si on était à 0-0 et qu’on devait marquer un but. Et dans les dernières minutes, nous avons continué à pousser pour essayer de terminer le travail en inscrivant un troisième but. Même si nous n’y sommes pas parvenus, nous les avons au moins fait reculer.

Vous avez été aligné contre Dunkerque dans une attaque à trois avec Papis Dembélé et Alan Kérouédan, deux joueurs qui n’avaient jamais été titulaires avec Rodez. Était-ce difficile en termes de repères communs ?
À l’entraînement, nous avions déjà évolué tous les trois. Cela fait des mois qu’ils sont arrivés et que l’on évolue ensemble. C’est d’autant plus facile que tout le monde s’entend bien et qu’il y a une concurrence saine.

Dans le schéma tactique en 3-4-3, Laurent Peyrelade vous a déjà utilisé en position d’avant-centre et face à Dunkerque, vous étiez en position d’attaquant droit. Dans quel rôle vous sentez-vous le plus à l’aise ?
Celui dans lequel j’ai le plus souvent joué est attaquant de pointe. Là, j’étais plus sur côté, sous l’avant-centre, ce qui m’a permis d’être un peu plus libéré, de pouvoir sortir de la défense adverse et de jouer des ballons plus bas. Mais que ce soit dans un rôle ou dans l’autre, tant que je joue, cela me va bien !

Mais nous avons tout de même l’impression que vous êtes plus en vue dans un rôle plus reculé, quand vous n’êtes pas directement au contact des défenseurs adverses…
L’attaquant de pointe est chargé de faire beaucoup de courses sans ballons pour élargir le jeu, ce qui permettra aux équipiers derrière d’avoir un peu plus d’espace et de toucher le ballon en bonne position. Cela ne se voit pas toujours, mais c’est important. Alors qu’évoluer sous l’attaquant de pointe permet de se faire oublier un peu des défenseurs adverses.
 

Propos recueillis par Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

580000 €

Exclusivité: Immeuble avec habitation et revenus locatifs : un magasin ave[...]

591 €

LOCATION APPARTEMENT T3 RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée avec dég[...]

523 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement avec vue degage[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir