Sans les cafés, ces oeuvres n'auraient jamais existé !

  • Sur la place du Forum à Arles, le café Van Gogh qui s'intitulait "La Terrasse" a inspiré la célèbre huile sur toile de Vincent Van Gogh en 1888 Sur la place du Forum à Arles, le café Van Gogh qui s'intitulait "La Terrasse" a inspiré la célèbre huile sur toile de Vincent Van Gogh en 1888
    Sur la place du Forum à Arles, le café Van Gogh qui s'intitulait "La Terrasse" a inspiré la célèbre huile sur toile de Vincent Van Gogh en 1888 Bérangère Chatelain
Publié le , mis à jour

(ETX Studio) - Et si en fermant les bars et les restaurants, on se privait d'oeuvres immenses qui auraient pu être inspirées par l'ambiance, la convivialité des lieux ou tout simplement le va-et-vient des clients ? Nombre d'oeuvres culturelles sont nées dans les cafés : "Harry Potter" au Elephant House d'Edimbourg, "Paris est une fête" de Hemingway à la Closerie des Lilas, mais aussi le tube planétaire "A Garota de Ipanema" dans un café de Rio de Janeiro. 

> Littérature

Harry Potter - JK Rowling

Sans l'Elephant House d'Edimbourg, en Ecosse, la saga Harry Potter n'aurait jamais vu le jour. C'est l'une des oeuvres iconiques dans le monde dont on sait que les toutes premières lignes ont été écrites dans un café. C'est donc ici même, dans cet établissement à la devanture rouge, que JK Rowling a tracé les contours d'un futur succès mondial, en imaginant toutes les règles de vie d'une école pas comme les autres, celles d'un petit sorcier. Pour rappel, le premier tome de la série littéraire s'intitule "Harry Potter à l'école des sorciers" et a été publié en 1997.

Paris est une fête - Ernest Hemingway

Le récit autobiographique d'Ernest Hemingway, publié à titre posthume, raconte les premières années de l'auteur dans le Paris des années 20. Le roman est une véritable balade à travers la capitale, depuis la rue Mouffetard jusqu'à la Brasserie Lipp et le café Les Deux Magots qu'il fréquente régulièrement lorsque l'artiste se trouve à Saint-Germain-des-Prés. Mais, c'est dans le quartier de Montparnasse qu'Ernest Hemingway dégaine sa plume pour écrire ce qui deviendra "Paris est une fête". Précisément, il déballe ses affaires à la Closerie des Lilas, un café-restaurant, où les peintres tels que Renoir et Monet se retrouvent au milieu du XIXe siècle. Pour l'anecdote, c'est aussi à la Closerie des Lilas que F. Scott Fitzgerald confie "Gatsby le Magnifique" pour lecture à Hemingway. 

L'Etre et le Néant - Jean-Paul Sartre

Et si le Café de Flore n'avait jamais existé, le philosophe aurait-il signé l'une de ses oeuvres monumentales, sinon aurait-elle pris cette forme aux propos si retentissants ? C'est en effet au premier étage de cet établissement iconique du quartier de Saint-Germain-des-Prés que l'écrivain s'est installé pour tracer les lignes de son ouvrage de 1943. A une table plus loin, au même moment, sa compagne Simone de Beauvoir rédige ce qui deviendra son premier grand succès, "L'Invitée". 

> Peinture

Terrasse de café le soir - Vincent Van Gogh

Quel touriste de passage à Arles n'a jamais immortalisé le café Van Gogh, situé sur la place du Forum, à gauche de l'hôtel Nord Pinus ? Coqueluche de la cité romaine, Van Gogh a rendu l'établissement immortel en le peignant en 1888. A l'époque, le café ne porte bien sûr pas son nom, mais se nomme "la Terrasse". Couleur emblématique de cette huile sur toile, le jaune s'observe encore par nombre d'amateurs qui s'installent au milieu de la place pour tenter d'imiter le maître, sinon se connecter à la lumière qui inspirait tant le peintre néerlandais. 

> Musique

Garota de Ipanema - Antonio Carlos Jobim et Vinicius de Moraes

La plus célèbre chanson de la bossa nova fut écrite en 1962 dans un café de Rio de Janeiro qui s'intitulait Veloso. Le compositeur Antonio Carlos Jobim et le poète Vinicius de Moraes s'y retrouvaient régulièrement. Tous deux ont été inspirés par une jeune file qui passait régulièrement devant le café, et entrait parfois pour acheter des cigarettes. L'établissement surfe bien sûr sur le succès phénoménal de ce titre maintes fois repris, et surtout popularisé par le créateur de la bossa nova, Joao Gilberto. A l'origine, le morceau était composé pour une comédie musicale. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir