Un nouvel organigramme des services municipaux

  • Les élus ont pris plusieurs délibérations concernant le personnel.
    Les élus ont pris plusieurs délibérations concernant le personnel.
Publié le , mis à jour

Le nouvel organigramme des services municipaux, effectif au 1er octobre, a été présenté.

Qu’en retenir ? De sept directions, on passe à trois : l’administration générale, la direction des services techniques (eau, assainissement, voirie, nettoyage, urbanisme, pôle juridique et foncier), et la direction de la cohésion sociale (affaires scolaires, petite enfance, jeunesse et sport, culture, animations, festivités). S’ajoute la police municipale directement rattachée au maire. "Cet organigramme s’est fait dans le dialogue social. J’ai reçu individuellement les 180 agents", a souligné Jean-Sébastien Orcibal qui a qualifié cette organisation de "plus efficiente." L’opposition s’est abstenue.

Plusieurs autres délibérations, présentées par Carine Cuvelier, avaient également trait au personnel. Pour faire face à l’accroissement d’activité à cause du Covid au centre nautique et dans les écoles, cinq emplois non permanents à temps non complet (10/35e) sont prévus. Création aussi de trois emplois permanents à temps complet : deux adjoints administratifs au service juridique, foncier, gestion du patrimoine, pôle secrétariat, et un dessinateur pour le bureau d’études. Des créations justifiées par le premier adjoint, Jean-Claude Carrié, "par le volume de travail à mener, notamment en matière de voirie, et par les projets sur le patrimoine bâti. Nous répondons aux besoins en interne plutôt que de faire appel aux bureaux d’études extérieurs." Un argument qui n’a pas convaincu l’opposition, votant contre. "Il faudrait plutôt mutualiser avec la Communauté de communes", a répété Françoise Mandrou-Taoubi. "Nous restons dans l’enveloppe budgétaire prévue", a rassuré le maire, dévoilant des marges de manœuvre. "On ne paiera plus l’ancien directeur des services et nous ne recruterons pas un directeur de la culture comme il était projeté." Et d’asséner : "Au lieu d’emplois de direction, nous optons pour de l’opérationnel."

Les créations d’un emploi permanent d’adjoint administratif pour l’état civil et d’un emploi de directeur de service technique, elles, n’ont pas suscité de réaction. Pour la bonne raison, qu’il s’agit d’un "tuilage", en vue d’un remplacement pour le premier et d’un départ à la retraite pour le second.

Unanimité aussi, avec même les remerciements de la minorité par la voix de Véronique Roux, pour l’attribution de la prime exceptionnelle Covid à 11 agents volontaires mobilisés pendant l’état d’urgence sanitaire au centre de détection à La Madeleine et pour le portage des repas (total de 2 780 €). L’incidence de la crise sanitaire sera importante pour la commune. "Nous enregistrerons 350 000 € de pertes auxquels s’ajoutent 50 000 € de frais supplémentaires (masques, protections). Ces 400 000 € seront toutefois atténués par des dépenses moindres sur certains postes", a expliqué Jean-Claude Carrié.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

60000 €

Terrain constructible plat de 2201m², non viabilisé (tous les réseaux sont [...]

302 €

Situé en dernier étage, appartement de type 2 composé d'une entrée, d'un sé[...]

1050000 €

BIEN HISTORIQUE ! ANCIENNE BANQUE DE FRANCE. Immeuble de 2 434 m2 (en surfa[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir