Carole Delga affine un peu plus le projet "Roquefort Demain"

Abonnés
  • Carole Delga était accompagnée  d’Emmanuelle Gazel et de Bernard Sirgue, mercredi matin.
    Carole Delga était accompagnée d’Emmanuelle Gazel et de Bernard Sirgue, mercredi matin. V. G.
Publié le

La présidente de Région a réaffirmé son soutien au projet d’aménagement touristique et économique à Roquefort-sur-Soulzon. Et réglé quelques comptes.

Pour ceux qui en doutaient encore, le projet Roquefort Demain est plus que jamais d’actualité dans la cité fromagère. Carole Delga, la présidente de Région, a rappelé mercredi tout l’intérêt qu’elle portait à ce projet ambitieux d’aménagement touristique. Alors que la Région Occitanie s’était provisoirement retirée du syndicat mixte du Combalou, créé pour chapeauter le projet, Carole Delga a réaffirmé le soutien de la collectivité régionale quant à l’accompagnement de Roquefort Demain.

Un appui indispensable

La Région devant apporter 3 M€ sur la table de ce projet estimé à ce jour à 12 M€. Si un certain nombre d’études de faisabilité sont encore en cours, le dossier "continue d’avancer" d’un point de vue juridique et technique, a indiqué la présidente de Région, entourée mercredi matin du maire de Roquefort Bernard Sirgue, de sa vice-présidente et maire de Millau Emmanuelle Gazel, et de trois membres éminents de la filière (lire par ailleurs). "Nous avons finalisé les questions de propriété foncière. Un bail va être signé le 8 octobre entre le président du syndicat mixte Bernard Sirgue et l’entreprise Lactalis, ce qui va donner des fondations juridiques solides à ce vaste projet."

Si Carole Delga ne préfère pas s’avancer sur une date de concrétisation, Roquefort Demain promet de transformer en profondeur le village niché au pied du Combalou. Le projet prévoit d’abord la création d’un vaste parking de 400 places en bas de la cité fromagère, labellisée Grand Site Occitanie. Au programme également, la création d’une place au centre du village, dotée d’un bâtiment vitrine où serait installée la maison du roquefort. L’élaboration de circuits pour aller du stationnement à la place, le long desquels des espaces publics seraient aménagés, est aussi d’actualité. Les travaux pourraient commencer d’ici un an. Il est toujours question, enfin, de la création d’une liaison pour aller de la place du village au plateau du Combalou. Sur ce dernier point, l’option privilégiée à ce jour est toujours celle des ballons avec nacelles, façon montgolfières, développés par l’entreprise Ballooneos.

Sans tomber dans le parc d’attractions. "La proposition technique, reçue ces derniers jours, est en train d’être étudiée, détaille Carole Delga. C’est un projet qui n’est pas finalisé. On voit ce qui peut être la meilleure liaison possible avec le plateau du Combalou. On partage tous la nécessité d’avoir un continuum de l’image de l’excellence du roquefort, de sa qualité et de son authenticité. La préservation de notre environnement est donc une question centrale."

Face à ce que la présidente de Région a qualifié "d’érosion lente mais continue des ventes", le projet Roquefort Demain revêt donc un double enjeu, touristique et économique. "L’enjeu, c’est l’accueil des touristes. On veut leur faire connaître ce qu’est le roquefort, la qualité du travail sur toute la chaîne de production. On défend l’excellence d’un produit du terroir. Il faut envoyer un nouvel élan, un signal et une action forte sur Roquefort. Roquefort Demain est un signal très fort pour le Sud-Aveyron, une marque de confiance dans l’avenir de ce territoire."

Il en va du futur de la filière et de son économie tout entière.

Victor Guilloteau
Voir les commentaires
Réagir