Une trentenaire à la tête des Aveyronnais d'ici et d'ailleurs

Abonnés
  • Marilise Miquel a été élue à l’unanimité. Marilise Miquel a été élue à l’unanimité.
    Marilise Miquel a été élue à l’unanimité. repro cpa
Publié le

Fraîchement élue à la présidence des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, la Millavoise de 37 ans, Marilise Miquel, avocate depuis dix ans dans la capitale, succède au trio composé de Frédéric Lavernhe, Pierre Vincens et Robert Moiroux, qui aura œuvré durant trois années.

Le millésime 2020 est décidément celui des changements et des nouveautés à la Fédération nationale des amicales aveyronnaises. Alors que le marché des pays de l’Aveyron, dont le 20e anniversaire devait être célébré du vendredi 9 au dimanche 11 octobre au cœur du quartier de Bercy, dans le 12e arrondissement, a été reporté à l’automne prochain à cause de la crise sanitaire, la FNA 12 a changé officiellement de nom, à l’occasion de l’assemblée générale tenue le 21 septembre dans les Salons de l’Aveyron au pied de L’Oustal, pour devenir les Aveyronnais d’ici et d’ailleurs. Une semaine plus tard, le conseil d’administration a élu, à l’unanimité, une nouvelle présidente. Marilise Miquel succède ainsi au trio composé de Frédéric Lavernhe, Pierre Vincens et Robert Moiroux, qui avait pris le relais de Gérard Paloc en juin 2017.

C’est d’ailleurs à l’invitation du Millavois, qui avait présidé aux destinées de la FNAA durant deux décennies, que Marilise Miquel a mis le pied à l’étrier au sein de l’amicalisme. Très investie dans l’amicale de Millau, sous la présidence de Benoît Cuturello puis de Claire Calmels, elle a rejoint la Fédération, œuvrant au conseil d’administration et ensuite en tant que membre du bureau. Elle a beaucoup collaboré à la commission économie et sur les questions juridiques. Avant de prendre donc la présidence, mardi soir, des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs.

"Insister davantage sur le volet économique"

"Je n’y pensais pas du tout il y a quelques semaines !, assure l’intéressée. Avec une vie professionnelle bien remplie et déjà pas mal d’engagements associatifs, je n’avais pas d’ambition particulière à la Fédération. Certaines personnes m’ont encouragée, j’ai réfléchi et j’ai franchi le pas. Mais, si ce n’est quelques ajustements, cela va se passer dans la continuité". Elle poursuit sur ce sujet : "Tout ce qui a été fait jusqu’à présent a été bien fait. Pourquoi vouloir révolutionner ? Je vais peut-être juste insister davantage sur le volet économique afin de créer également des liens professionnels".

Née à Millau, le 3 janvier 1983, d’un père aveyronnais et d’une mère bretonne, agriculteurs à La Graufesenque, Marilise Miquel a grandi dans la Cité du gant, où elle a décroché un bac L. Après des études de droit à Montpellier, et un crochet par l’Allemagne, la jeune avocate s’est installée à Paris en février 2010, logeant de 2008 à 2010 à L’Oustal, dans le 12e arrondissement parisien. À deux pas du siège de la fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs, situé 15 rue de l’Aubrac. La boucle est bouclée !

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

324 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Coeur de ville avec terras[...]

54.5 €

Box de garage fermé et sécurisé situé à deux pas du Centre ville et du Jard[...]

579600 €

Coeur de ville, investisseur, immeuble de rapport comprenant trois commerce[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir