Depuis le centre-ville jusqu’à l’église de Perse

  • L’église de Perse, un bijou  de l’art roman.
    L’église de Perse, un bijou de l’art roman.
Publié le

La dernière flânerie de l’été nous propose un peu de marche et se termine à l’église de Perse, joyau de l’art roman.

Le monument aux morts situé face à la mairie, a été érigé en 1922, en forme de menhir, à la mémoire des victimes de la guerre de 14-18.

Le sculpteur Arsac s’est inspiré du "rocher du Duc", dressé dans les gorges du Lot, entre Estaing et Entraygues. Au pied du rocher, un lion couché tient une épée sous ses pattes avant et, en face, une jeune paysanne portant une gerbe dans ses bras, tend des lauriers aux soldats de la commune morts au combat.

On peut y lire des vers de Raymond Thédenat : "Gardé par ce lion, auprès de votre stèle, dormez enveloppés d’une gloire immortelle, vous qui lionceaux et fiers fils d’Espalion avez justifié ses armes et son nom".

Il faut ensuite rejoindre l’avenue de la Gare et remonter sur le plateau où se dresse, tout près de l’antenne du conservatoire de musique, une sculpture réalisée dans le cadre du festival Fanz’Art par Philippe Roussel, sculpteur sur métal, installé à Muret-le-Château. Cet artiste de renommée internationale travaille avec un chalumeau et crée des personnages dans des situations poétiques et humoristiques, réalisées dans des tubes de cuivre de récupération, qui interpellent par leur finesse, l’humour et la poésie qui s’en dégagent.

L’œuvre de plus de deux mètres de haut, exécutée sur le thème "Imaginassons" a pour nom "Les locataires de la contrebasse". On redescend ensuite une partie de l’avenue de la Gare, et en prenant à droite la rue de la Fontsange, on rejoint l’église de Perse, dont les premières mentions remontent au XIe siècle. Construite en grès rose, elle est située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Elle a été longtemps église paroissiale, puis la ville s’est déplacée vers l’ouest, autour du pont. Cet ancien prieuré a été abandonné dès 1472, date de la construction de l’église Saint-Jean-Baptiste, au cœur de la ville.

Le beau portail sculpté juxtapose deux sujets : le tympan représente la Pentecôte, et le linteau évoque l’apocalypse et le jugement dernier.

D’autres éléments sculptés méritent l’attention : une couronne de modillons sous la toiture, et à l’intérieur, un ensemble intéressant de chapiteaux.

Le chevet, surmonté de son clocher peigne que l’on peut apprécier depuis le pont en contrebas, constitue la partie la plus remarquable de l’édifice.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

30300 €

Terrain à bâtir à ESPALION de 1585m2 avec réseaux à proximité, eau et élect[...]

470 €

A Louer très beau T2 Neuf avec grande terrasse privative. Ce bien de 62 m2 [...]

116600 €

L'appartement offre 37m2 habitables et se constitue d'une chambre, une sall[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?