Expo : Arka met la terre du Ségala sur le devant de la scène au centre culturel

  • Arka expliquant son travail le soir du vernissage.
    Arka expliquant son travail le soir du vernissage.
Publié le

Vendredi 2 octobre, le centre culturel ouvrait ses portes au public pour amorcer la saison 2020-2021 avec une première exposition. Les personnes présentes – élus comme amateurs d’art et aficionados du centre culturel –, ont toutes exprimé leur plaisir à être là : ce qui paraissait banal avant le confinement prend tout à coup une dimension nouvelle. Chacun mesure pleinement cette chance offerte par le centre culturel de pourvoir accéder à la culture, de découvrir un artiste, de partager avec d’autres ses émotions face à une œuvre…

La présidente, Caroline Falipou, souligne l’énergie qu’il a fallu déployer pour aboutir à cette ouverture de la saison, en raison de la crise sanitaire ; Nathalie Bouillard pointe l’importance du rôle éducatif joué par le centre culturel ; Brigitte Mazars s’inquiète de la perte du rapport à l’autre avec les distanciations imposées par les gestes barrière, et se félicite de la mise en œuvre du lien social via la culture. Magali Crayssac, quant à elle, met en avant le choix judicieux de cette exposition d’art brut, qui propose avec ses masques une transition parfaite entre deux axes essentiels du centre culturel, espace d’exposition et théâtre : une exposition qui montre que Ségala ne rime pas seulement avec pomme de terre : sa terre peut aussi être le terreau d’un art nouveau. Jean-Michel Cavalli, qui a pris Arka comme nom d’artiste en référence à un art archaïque, donne à voir avec Remembrance son cri du cœur : un cri primitif, venu du fond des âges. L’expression de sa liberté retrouvée.

Ses assemblages élaborés à partir d’objets trouvés dans la cave de la maison achetée à La Bastide-l’Evêque se veulent un hymne à la beauté, une invitation au voyage, que ce soit vers les terres lointaines de peuplades antiques ou voyage intérieur à la rencontre de nos vies antérieures. Marqué par sa rencontre avec l’univers de Michel Nedjar, dont il le découvre le "coudrage" en lisant sa biographie et en visitant le musée de Lausanne, il crée des êtres venus d’ailleurs : "Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rencontres".

De la terre du Ségala, des sacs de jute, du bois, des clous rouillés, des cornes de vaches, des bouts de ficelle, se mêlent pour réinventer l’humain, un humain universel à découvrir jusqu’au 7 décembre ! Les conditions d’ac- cueil se feront dans le respect des normes sanitaires. Entrée libre.

Exposition ouverte les lundis, mardis et mercredis, de 13 heures à 18 heures, vendredi de 9 heures à 17 heures, et avant les séances de cinéma ou sur rendez-vous.

Centre Culturel Aveyron Ségala Viaur Espace Gilbert Alauzet 2, route du Foirail 12240 Rieupeyroux Contact : 05 65 29 86 79 ou : information@centreculturelaveyron.fr

ou encore : www.centreculturelaveyron.fr

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Rieupeyroux

159750 €

Opportunité à saisir à Rieupeyroux ! A 25 minutes de Rodez, 15 minutes de [...]

270000 €

Aveyron - Dans un petit Hameau, très jolie maison début XIX ème en pierres [...]

489000 €

Entre Rodez et Villefranche, corps de ferme d'une surface habitable de 521m[...]

Toutes les annonces immobilières de Rieupeyroux
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?