Le commissaire de police Loïc Jezequel cultive la proximité

Abonnés
  • Patron de la police à Rodez, Millau et Decazeville, le commissaire divisionnaire Loïc Jezequel, 54 ans, est marié et père de trois enfants.
    Patron de la police à Rodez, Millau et Decazeville, le commissaire divisionnaire Loïc Jezequel, 54 ans, est marié et père de trois enfants. José A. Torres.
Publié le

Le nouveau directeur départemental de la sécurité publique s’emploie à gérer avec pragmatisme les missions des 225 effectifs de la police aveyronnaise, aux plus près des attentes de la population.

Après un parcours policier riche de multiples spécialités, dont plusieurs années à la division économique et financière de la police judiciaire (Bordeaux, Limoges et Orléans) ce Breton de 54 ans avait envie de retrouver le terrain. Le voilà donc désormais directeur en Aveyron, au poste laissé en août par Jérôme Buil, parti dans les Landes. Diriger la police d’un département n’est pas une nouveauté pour Loïc Jezequel qui s’est acquitté de cette mission dans l’Orne, avant de commander le Service d’intervention d’aide et d’assistance de l’agglomération de Bordeaux. Où il a dû gérer ses personnels face aux assauts des Gilets jaunes.

"Un département relativement préservé"

L’Aveyron est un territoire plus calme, le nouveau directeur départemental de la sécurité publique, en a conscience. "J’ai le sentiment d’être dans un département encore relativement préservé côté délinquance, même si l’Aveyron n’est pas épargné en matière de cambriolages ou d’incivilités. Et les populations urbaines sont plutôt confiantes dans l’action de la police".

Un constat étayé par les statistiques qu’il épluche depuis son arrivée, le 7 septembre. Mais le commissaire divisionnaire Jezequel ne saurait s’en contenter, de nombreuses priorités sont déjà sur sa feuille de route. "La crise Covid avec le contrôle du respect des règles sanitaires, le maintien d’une présence sur la voie publique, une attention marquée sur les violences familiales et domestiques… sont au nombre des objectifs fixés par le gouvernement". Et d’ajouter dans cet inventaire "la lutte contre le trafic des stupéfiants avec la mise en œuvre de la procédure de traitement contraventionnel", même s’il reconnaît que dans ce domaine, "la criminalité organisée n’a pas vraiment de réalité en Aveyron, des réseaux existent, mais pas forcément structurés ou organisés avec l’étranger".

La qualité de l’accueil, une des priorités

Loïc Jezequel a d’ores et déjà envie d’ajouter à ces priorités institutionnelles la qualité de l’accueil et la disponibilité de ses équipes envers le public. "Il faut améliorer les rapports avec la population et la bonne image des services de police : l’accueil nécessite ainsi une remise en question de notre part". Côté disponibilité, "on travaille aussi à augmenter nos effectifs, mais cela ne dépend pas de ma seule volonté", avance-t-il en précisant toutefois que les patrouilles pédestres se multiplient en ville de jour comme de nuit, "pour coller au plus près des besoins".

Pragmatisme : l’expérience nordique

Ce qui ne dépend pas de lui également, mais qui figure en bonne place parmi les projets majeurs de la police ruthénoise, c’est bien le nouveau commissariat, dont le dossier a été retardé par la crise de la Covid. "Il semble que l’on soit sur de bons rails, dans cinq ans grand maximum, le nouveau commissariat pourrait être opérationnel", avance-t-il.

Le pragmatisme domine le nouveau directeur de la police qui en a tiré les enseignements après ses quatre ans de mission… dans les pays nordiques. Comme attaché de sécurité intérieure en résidence à Copenhague, chargé de représenter la police française en Suède, en Norvège, au Danemark et en Islande. "Ces pays sont bien avancés sur la notion de qualité de service et leurs polices font preuve d’une grande capacité d’adaptation".

Le commissaire Jezequel veut montrer la voie, comme il sait le faire en pratiquant ses deux passions, le VTT et la randonnée, dont l’Aveyron est une terre de prédilection.

Christophe Cathala
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?