Les lycéens primés pour l’esthétisme de leur œuvre sur le devoir de mémoire

Abonnés
  • Les élèves de 3e récompensés.
    Les élèves de 3e récompensés.
Publié le

Mercredi 23 septembre, dans le cœur d’une délégation d’anciens élèves de 3e du collège, résonnait "comme une marque indélébile". Titre éponyme de leur BD qui les conduisait à Toulouse, pour la remise du prix de l’esthétisme de leur œuvre.

Accueillis par Cécile Font, coordinatrice du projet "Bulles de mémoire", soutenu par Aveyron Culture, les lycéens ont entamé, ce jour-là, un véritable devoir de mémoire…

Entre les Mémorial de la Shoah et de la Résistance, face au siège de la Gestapo, les élèves ont découvert le monument à la gloire de la Résistance : un tumulus en béton engazonné, à peine visible, comme pour se cacher, à l’image des résistants sous lesquels ils déambulèrent depuis la crypte des réfugiés, jusqu’à la crypte des fusillés en passant par celle des torturés, dans une atmosphère pesante de béton, de cris stridents, de clichés en noir et blanc, de dépouillement… Puis, au bout du tunnel, le renouveau, la résurrection, symbolisés, au-delà d’un chemin d’eau, par une plaque commémorative où s’inscrit la date de la libération de Toulouse. Délivrance totale lorsqu’à la sortie du chaos, dans le jardin des plantes, comme une haie d’honneur, les bustes de Jean Moulin et de Jean Cassou, poète de la résistance, attendent le visiteur qui finira par se recueillir devant le mémorial dédié aux Justes des nations car "Qui sauve une vie, sauve l’humanité".

Ensuite, le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation a ouvert ses portes à nos jeunes historiens d’un jour qui ont eu droit à une visite personnelle, guidée à travers l’exposition temporaire de Germaine Chaumel, qui leur a livré ses clichés en noir et blanc d’une rare intensité sur la vie quotidienne à Toulouse durant l’entre-deux-guerres. Puis, le cours d’histoire s’est poursuivi à travers les différents écrits ou objets présents dans le musée… Et, là, comment rester insensible face à la tenue même d’un uniforme de déporté, homme, femme, étrange pyjama rayé, souvent vu dans les livres mais jamais, presque touché et dont la rigueur, la rudesse, la raideur font juste imaginer l’Histoire de celles et ceux qui l’ont porté…

Puis, après des discours de félicitations et d’encouragements, vint le moment de la remise des prix : un diplôme pour chaque ancien élève de 3e, un bon d’achat d’une valeur de 20 € chez Cultura, ainsi qu’une boîte de crayons aquarelles, des bandes dessinées pour le collège, sans oublier le sublime trophée en verre gravé qui trône déjà (!) dans l’enceinte de l’établissement comme symbole de reconnaissance et fierté… Merci à Aveyron Culture pour toutes ses propositions si enrichissantes, à Cécile Font, pour son accueil, au directeur du musée pour sa visite individualisée, à Me Crépon- Pillone, directrice de l’ONACVG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) pour son soutien, à Pascal Croci, pour son " coup de crayon" et sa bienveillance, aux enseignants impliqués dans le projet à Rolland, notre chauffeur…

Félicitations à tous les anciens élèves de 3e (seule classe primée de l’Académie) et mention spéciale à ceux présents ce jour-là, pour cette distinction qui restera "Comme une marque indélébile."

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Laguiole

50000 €

A Laguiole, à 2 pas des commerces, terrain de 826 m2 exposition sud[...]

199500 €

En exclusivité avec notre agence, belle opportunité à saisir,  Villa de pla[...]

36300 €

Situé au bas des pistes de ski de LAGUIOLE, appartement de Type 2 avec balc[...]

Toutes les annonces immobilières de Laguiole
Réagir